Alors que l’Opéra-Confluence prend le relais de la programmation, l’Opéra du Grand-Avignon est en travaux de rénovation où il a été injecté quelque 17 millions d’euros pour refaire des comptes au grenier cette scène à l’italienne du XIXe siècle.

En parallèle de ses travaux, il est lancé un appel au mécénat qui a été dénommé « Un Fauteuil à l’opéra ». Il s’agit de financer par des fonds privés, provenant de particuliers ou d’entreprises, les 743 fauteuils de la maison opératique.

Pierre Guiral, le directeur des lieux, glisse que c’est dans l’ère du temps de passer par des financements participatifs: « C’est aussi une façon de sensibiliser les publics et de les associer à la présence d’un opéra dans ce territoire et son impact économique. »

Il a été défini trois niveaux de partenariat : donateur de un à trois, bienfaiteur de 4 à 9 fauteuils et grand mécène pour dix et au-delà avec à chaque fois des contreparties. Chaque fauteuil « vaut » 500 euros et ces sommes sont déductibles d’impôts entre 60 et 66% selon que vous êtes particuliers ou entreprises.

Le soprano avignonnais est la marraine de cette opération. Elle souligne qu’elle a découvert l’opéra dans cette ville et qu’elle y a suivi les cours de chant au Conservatoire. Soufflant à Pierre Guiral qu’elle aimerait bien y chanter une fois par an pour montrer son attachement à sa ville.

L’Opéra d’Avignon reçoit d’autres dons moindres et ils sont consacrés à l’artistique.

Renseignement à l’Opéra du Grand-Avignon