Tout réalisateur le dit volontiers: 90% du travail d’une production d’un spectacle vivant se fait hors la vue du public. L’opéra n’échappe pas à la règle; à Orange le ratio est encore plus important, où tout est à installer. A peine les dernières lumières de “Musiques en fête” éteintes, que les techniciens s’affairaient au montage des décors de Mefistofele de Boito, présenté les jeudi 5 et lundi 9 juillet à 21h45, dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda et il sera dirigé par Nathalie Stutzmann, devant l’orchestre philharmonique de Radio-France. Les décors sont réalisés par les ateliers Artefact de Courthézon.

Dimanche, les premières répétitions sur la scène romaine sont prévues. Ces ultimes heures de préparation pour les machinistes sont pleines et complètes avec la noria des camions et des élévateurs pour transporter le matériel. Dans les coursives, on croise les techniciens, on en trouve même sur le toit où justement ceux d’Artefact installent une nacelle, qui servira comme artifice à la scénographie.

En bref: Au théâtre antique d’Orange Mefistofele les jeudi 5 et lundi 9 juillet à 21h45 avec Béatrice Uria Monzon, Jean-François Borras et Erwin Schrott. Dans la cour Saint-Louis le 5 juillet à 18 heures, concert du mezzo Karine Deshayes, le 9 juillet à 18 heures concert du ténor Edgardo Rocha.

Renseignement au 04 90 34 24 24 ou à www.choregies.fr