La trentaine passée, Benjamin Garzia ne croit pas à la fatalité de la perte de vitesse de la musique classique et il veut le prouver en créant une nouvelle formation : Malherian Camerata.
Le mercredi 4 juillet, dans le cadre du festival off des Chorégies d’Orange, il dirigera un concert dans la cour Saint-Louis à Orange, soit la veille de l’ouverture officielle des Chorégies d’Orange. Il présentera la création ce nouvel ensemble “la Malherian Camerata” qui fait référence au compositeur Gustav  Malher (1860-1911). Sur la scène, pour ce concert, on pourra entendre aussi le soprano Vannina Santoni, le mezzo Ambroisine Bré et le ténor Sébastien Guèze.
Benjamin Garzia n’ignore pas les têtes blanches de plus en plus nombreuses dans les fauteuils des maisons d’opéra. Lui mise sur nouvelles technologies pour attirer les jeunes à la musique savante, qualificatif qu’il préfère à celui de classique : « Le classique correspond d’ailleurs à un période entre le baroque et le romantisme. Et puis, il existe d’autres formes de réflexion pour diffuser la musique et produire les concerts du XXIe siècle. On ne doit pas ignorer les nouveaux outils numériques, l’offre peut être plus économique que dans un théâtre fermé et l’offre crée la demande, à condition qu’elle soit de qualité.»

Son projet est d’inclure le public dans la construction de l’ensemble et dans sa démarche artistique, par le biais d’une souscription pour soutenir cet orchestre.
Avec Malherian Camerata, Benjamin Garzia veut défendre aussi l’idéologie de Gustav Mahler. Le directeur artistique ajoute que devant lui, outre la présence de la phalange musicale, il fera aussi appel à des chanteurs comme Alexandre Duhamel, Sébastien Guèze ou Florian Laconi.

B.J.

Renseignement au 04 90 34 70 88 et à https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/creation-de-la-mahlerian-camerata

Photo crédit Paul Valentin Munch