Valentine Lemercier habite à Vauvert dans le Gard. Cet été Les Chorégies d’Orange l’ont appelée pour chanter le rôle de Pantalis dans Mefistolfele de Boito. Elle finira cette nouvelle saison dans Mercedes de Carmen à l’Opéra de Paris. le 15 novembre on pourra l’entendre à l’Opéra de Marseille dans Fortissimo un concert à destination d’un public âgé de moins de 28 ans.

Valentine Lemercier a beau entré dans la carrière, elle en connaît les règles et les us et coutumes, ses difficultés aussi: «A l’opéra on passe beaucoup de temps seule dans sa loge et à attendre qu’on nous appelle.»

Jeudi pour la première de Mefistofele, elle a franchi le poste de sécurité vers 21 heures. L’attendait la séance de maquillage à 21h30 avant d’être costumée et enfin de patienter jusqu’à minuit au moins: «Je ne rentre qu’au quatrième acte. Tout ce temps je serai dans ma loge.» Elle montre du doigt un haut-parleur : «Il m’avertira dix minutes avant d’entrer en scène».

Durant ces presque deux heures et demie d’attente, Valentine Lemercier patientera dans sa loge: «Il faut trouver le moyen de rester concentrée, tout en restant disponible. Cette patience s’apprend.»

C’est le moment des saluts. Le public a apprécié cette production de Mefistolfele, les applaudissements sont nourris, des plus petits rôles à l’équipe réalisatrice en passant par le rôle-titre Erwin Schrott et la chef d’orchestre Nathalie Stutzmann.

A 27 ans, c’est vrai que la Gardoise apprend le métier, à suivre ses aînés, à les coudoyer sur la scène. «Ce sont des cours de chant», résume-t-elle.

Valentine Lemercier est consciente que le métier devient difficile. Cette réponse est le reflet des conversations qu’elle a avec ses collègues. Mais pour elle, ce n’est pas une raison de tout accepter :«Il faut apprendre aussi à dire non quand la voix est trop jeune. Ça m’est arrivé. C’est vrai que ce n’est pas facile, mais c’est mieux de dire non que de ne plus pouvoir chanter.»

Valentine Lemercier se dit sensible aux lieux et bien sûr ne sait pas où sa carrière la conduira: «Mais je sais que j’aurais un faible pour l’opéra de Toulon et les Chorégies car ils m’ont fait confiance.”

Une fois le spectacle terminé, Valentine Lemercier n’a pas oublié celle qui est sa fan: «Elle m’attend dehors devant l’entrée des coulisses.»

En effet, Lea Barbier est bien là pour saisir l’instant: «J’aime la voix de Valentine. Dès que je peux je vais à l’opéra et l’entendre. Là j’ai pris des places en 3e série.» «»

Quand on aime on ne compte pas.

Bruno ALBERRO

 

Où entendre Valentine Lemercier ?

Du 26 octobre au 2 novembre au cours de la Croisière Musicale Le Ponant avec Alain Duault  

les 9 et 10 Novembre dans un concert lyrique à Mâcon ; 

le 15 Novembre dans Fortissimo à l’Opéra de Marseille ;

29 Décembre, Emission Jeunes Talents sur France Musique ;

En janvier dans le rôle d’Adalgisa dans Norma de Bellini en région parisienne ;

En avril et mai dans le rôle de Mercedes dans Carmen à l’Opéra de Paris.

Renseignement à Valentine Lemercier