Le violoniste Yardani Torres Maiani multiplie les dualités. Chez lui, tout s’oppose et tout se réunit, avec la musique en fond de pensée, avec le violon comme baguette magique. L’Avignonnais d’adoption sera en concert le vendredi 3 août à Entrechaux, en Vaucluse, pour le 2e festival Autour du Ventoux de Benoît Menut.
Yardani Torres Maiani est né gitan, à Almeida, avant de grandir à Malaga. De là, à la pointe sud de l’Espagne, dans ce port cosmopolite, a grandi sa culture musicale  orale, de celle qui se transmet de doigté à oreille et de génération en génération. Quand il est arrivé à 13 ans de Malaga à Avignon, la musique est devenue écrite, de celle que l’on déchiffre au conservatoire de la cité des papes, puis qu’on peaufine dans les écoles de Genève. Aujourd’hui Yardani Torres Maiani se promène entre ces deux univers. Avec le même délice.

Alors si la musique est universelle, Yardani Torres Maiani l’applique à lui-même et s’en sert de voie de communication dans ses concerts. Il défend le langage qui touche les âmes, au-delà des clivages nationaux régionaux ou même culturels. Il parle de Lorca et du flamenco qui l’a bercé, que le poète assassiné avait réécrit pour  d’autres oreilles que celles andalouses, Yardani Torres Maiani défend aussi les Partitas et les fugues de Bach, comme une littérature qui a permis de pousser au plus loin les polyphonies possibles du violon: «On a rien écrit de mieux depuis.»
Ces programmes de concert invitent à un voyage au-delà des cultures et des restrictions culturelles, mêlant Bach, Brahms ou Mendelssohn à Piazzola, son violon à l’accordéon, à la guitare flamenca ou au théorbe plus ancien comme ce sera le cas à Suzette.
Au besoin, entre deux pièces, Yardani Torres Maiani glisse ses propres compositions, où s’alignent sur les portées imaginaires ses images et couleurs qui naissent dans son cerveau orienté musique et musique. Il évite alors le classement musical des choses, refusant un style plus qu’un autre, c’est le sien nourri par ses gênes d’éternel voyageur et les écoles classiques : « C’est normal de composer. Je ressens toutes ces influences pour en faire sortir l’essence même du son et aussi  j’expérimente l’absence de son. Car la musique c’est comme un corps ou les battements d’un cœur avec ses silences. Je n’oublie pas que chaque instrument cherche à se rapprocher de la voix humaine. D’ailleurs, l’archer du violon frotte les cordes pour les faire vibrer comme l’air frotte les cordes vocales pour les faire chanter.»
Yardani Torres Maiani donne un sens au mot poésie qui dépasse celui de la rédaction du poète et des ses vers : « Federico Garcia Lorca parlait de poésie et lui donnait un sens universel qui dépassait les mots utilisés. »
Yardani Torres Maiani ne se sent pas tiraillé entre deux mondes, non au contraire, cela le nourrit avec pour seule ambition de pouvoir vivre de la musique, sans comparaison, sans analyse, simplement la partager.

Bruno ALBERRO

 

En bref : Festival Autour du Ventoux dirigé par Benoît Menut du 2 au 6 août.

Au Programme:

  • Jeudi 2 août  à  19h30, à Le Suzet, chez M. et Mme Hirschi à Suzette (84190), “Le violoncelle dans tous ses états” par Patrick Langot pour un récital consacré à Johann-Sebastian Bach (1685-1750), Sofia Goubaïdoulina (née en 1931), Benoît Menut (né en 1977), Pierre Chépélov (né en 1979) ou Alexandre Gasparov (né en 1961).
  • Vendredi 3 août à 20h30, Entrechaux (84340) à Eglise du village “Vivaldi, Paganini, l’Italie musicale d’hier à nos jours” par  Yardani Torres Maiani, Violon et Yann Péran, Guitare et Théorbe pour interpréter des pièces de Francesco Da Milano (1497-1543), Johann Georg Pisendel (1687-1755), Antonio Vivaldi (1678-1741), Giovanni Palestrina (1525-1594) et Francesco Rognoni (1570-1626), Grégoire Rolland (né en 1989),  Pierre Chépélov (né en 1979), Niccolò Paganini (1782-1840), Carlo Domeniconi (né en 1947) ou Simone Iannarelli (né en 1970).
  • Samedi 4 août à 10h30 et 15 heures au Théatre des 2 Mondes: Journée des Enfants et des familles avec Benoît Menut, Pierre Chépélov, piano, voix, percussions, voix des enfants et du public.
  • Lundi 6 août à 20h30 à l’église de Suzette: Résonances de l’Italie baroque d’hier à aujourd’hui. Récital de Yann Péran, guitare et théorbe pour un programme Girolamo Kapsberger (1580-1651), Egberto Gismonti (né en 1947), Giulio Caccini (1551-1618), Johann Sebastian Bach (1685-1750), Benoît Menut (né en 1977), Alessandro Piccinini (1566-1638), Bruno Helstroffer (né 1978).

Renseignement au 06 71 61 28 28 ou www.autourduventoux.com