L’ensemble vocal Tarentule entre en résidence du 3 au 16 septembre à la ferme du Vinatier à Lyon. Résidence coupée les samedi 8 et dimanche 9 septembre par deux concerts donnés à la chapelle de l’île Barbe à Lyon.

L’ensemble vocal Tarentule, dirigé par Cecil Gallois, s’applique à faire un travail de recherche et à restituer les musiques de la Renaissance a cappella. Une formation à géométrie variable comme l’explique Cecil Gallois : « Nous chantons à quatre à huit chanteurs. » 

L’ensemble vocal Tarentule s’est rapproché de Lyon et dans l’ancienne capitale des Gaules il entrera en résidence du 3 au 16 septembre à la ferme du Vinatier. Résidence coupée les samedi 8 et dimanche 9 septembre par deux concerts donnés à la chapelle de l’île Barbe à Lyon.

Il démontre aussi que ce n’est pas si facile de chanter en ensemble réduit : « En fait, nous sommes tous solistes. Ce n’est pas une chorale où on pourrait se reposer sur les autres. Là, ça ne marche pas. »
Arrivé au chant à 23 ans, Cecil Gallois voit son rôle comme celui d’un premier violon dans un quatuor : « A un moment il faut faire des choix dans le répertoire, les couleurs des pièces. Comme dans un quatuor, on passe beaucoup de temps ensemble, aussi il est important de s’apprécier humainement.»
Ce qu’il regrette le plus c’est la manque de formation du public français pour cette forme musicale : « On constate que le public de culture protestante apprécie, car il est habitué à entendre des cantates de Bach. Notre meilleur public est en Flandres ou en Hollande. Si la France est mal classée en Europe pour le chant chorale (NDLR : 25 sur 28 pas de l’UE), je ne suis pas surpris. C’est un problème d’éducation. On s’en rend avec ceux qui assistent à nos concerts qui sont enthousiastes d’avoir écouter ce genre de musique. C’est aussi un problème de formation. Dans les conservatoires, les chanteurs sont préparés à devenir chanteurs d’opéra, pas vraiment à la polyphonie. Alors que le chant a cappella nécessite une formation complète de soliste ou de chambriste, une vraie technique de voix. Dans le chant, nous sommes aussi dans une société sécularisée.»

Bruno ALBERRO

 

En bref :Du 3 au 16 septembre l’ensemble vocal Tarentule sera en résidence à la Ferme du Vinatier (Lyon)

 pour préparer la “Prophétie des Sibylles” de Roland de Lassus et les “Leçons de ténèbres” de Stéphane Orlando



L’ensemble Tarentule sera en concert les vendredi 8 et samedi 9 septembre à la Chapelle de l’Ile Barbe (Lyon).

La vidéo Ensemble Tarentule

Renseignement à www.ensembletarentule.com