Le soprano Hélène Carpentier entre dans la carrière par une des plus belles portes du monde lyrique puisqu’elle est lauréate du Prix de la meilleure interprétation du répertoire français lors du grand concours “Voix Nouvelles 2018″ avec de nombreux concerts annoncés en France et à l’étranger. Hélène Carpentrier rendra hommage à Fauré à l’opéra de Bordeaux ; elle débutera dans le rôle d’Albina dans “La Donna del Lago” de Rossini à Marseille; dans la robe de Micaela de Carmen de Bizet à l’opéra de Rouen. Elle est aussi à l’affiche de la Création de Joseph Haydn à Metz.

 

Quand à 22 ans on obtient le 1er Prix et le Prix de la meilleure interprétation du répertoire français lors du grand concours ” Voix Nouvelles 2018″ est-ce que le but d’une passion est atteint, ou faut-il encore plus travailler pour monter encore plus haut et vivre une vie de soliste lyrique ?

Je prends ce prix comme un tremplin. Mon premier objectif était d’aller en finale, gagner a été un rêve. Ce prix permet de participer à des concerts et une tournée. Ca ne signifie pas que je prendrai la grosse tête. Ce n’est pas dans mon tempérament et puis mon entourage me ramènerait vite les pieds sur terre.

Il se dit que la vie de soliste consiste aussi à gérer la solitude. Etes-vous prête ?

Je suis juste au début. Il m’est difficile de parler d’une vie que je ne connais pas encore. Mais j’en suis consciente. Et puis c’est ce que je veux faire. Il existe aussi maintenant les outils de communication pour rompre la solitude.

Si vous n’aviez plus voulu ou pas pu être chanteuse, qu’auriez-vous fait ?

Au départ j’avais appris le piano et la flûte. Le chant est venu plus tard. Le métier d’orthophoniste m’aurait bien plus.

Avez-vous quelques ambitions pour votre carrière ?

Je vis ma passion, c’est une vraie chance. Maintenant il faut que mon corps soit mon meilleur ami. Pour cela je dois apprendre à l’écouter et apprendre à gérer sa forme physique en respectant une hygiène de vie. Je suis consciente qu’une vie comme j’ambitionne n’est pas une vie comme celle de tout le monde ; je m’y prépare. Je ne me fixe aucune limite sauf celle de la voix.

Il faut que la vie reste aussi un plaisir. Non ?

Il est nécessaire que le travail personnel doit resté un plaisir comme chauffer ma voix tous les matins. Et vraiment ça me plaît.

Quelle artiste admirez-vous, ou il y a t-il un ou une qui vous serve d’exemple ?

Je pense à Sonya Yoncheva, elle est capable de tout chanter. Je ne suis pas forcément admirative des voix plus anciennes. Les techniques ont changé, c’est différent aujourd’hui. Sauf Callas, car elle est unique.

Propos recueillis par Bruno Alberro

 

En bref : Le soprano Hélène Carpentier a plusieurs dates cette saison.

  • A partir du 24 septembre, elle sera en tournée dans diverses maisons d’opéra, en compagnie des autres lauréats des Voix nouvelles 2018 ;
  • Le 28 septembre à 19 heures à l’Opéra national de Bordeaux hommage à Gabriel Fauré ;
  • Du 10 au 18 novembre à l’opéra de Marseille prise de rôle d’Albina dans “La Donna del Lago” de Rossini ;
  • Le 1er décembre, en récital à l’église de Camon (80); 
  • Le 8 décembre, à l’Arsenal à Metz, dans la Création de Joseph Haydn ;
  • Du 24 février au 2 mars, à l’opéra de Rouen, Hélène Carpentier prendra le rôle de Micaela dans Carmen de Bizet ;
  • Les 12 et 19 mai à l’opéra de Massy, dans Carmen de Bizet ;
  • Les 13 et 16 juin à la Chapelle Corneille à Rouen dans la messe de Clémence de Grandval.

Renseignement à Hélène Carpentier