La pianiste Sofya Mélikyan signe “Women”, chez IBS Classical. Son disque rend hommage aux compositrices. Elle nous invite à traverser un siècle musical au travers de noms peu connus du grands publics. C’est un chemin infini que Sofya Mélikyan propose à cette découverte, au travers de quatre artistes vivantes. On peut imaginer alors d’autres trésors enfouis, plus anciens, jamais ou rarement joués, on peut imaginer le déficit dont souffre la musique écrite au féminin.
Sofya Mélikyan a dû faire des choix et s’est arrêtée d’abord chez Sofia Gubaidulina, née en 1931, avec ses trois mouvements de Piano Sonata, écrit en 1965 ; Puis elle est allée fouiller chez Geghuni Chitchyan, une de ses compatriotes arménienne comme elle à qui Sofya Mélikyan a emprunté “Armenian Bas reliefs”, une ballade en cinq mouvements. La pianiste nous invite à rencontrer la Finlandaise Kaija Saariaho née en 1952 dont elle a saisi le prélude, écrit en 2007. Ce nouvel opus de Sofya Mélikyan se termine avec Cluster Suite de l’Espagnol Raquel Quiaro, née en 1972. Une pièce en quatre mouvements.

Sofya Mélikyan offre une palette colorant presque un siècle de recherche musicale et entrouvre ce XXIe siècle. Outre un jeu délié, elle s’applique dans les respirations de ces littératures qui écartent des rideaux et des fenêtres vers de nouveaux univers. Un nouveau souffle pianistique.

Bruno ALBERRO

 

Renseignement à IBS Classical