Pour le premier opéra de l’année, les vendredi 25, dimanche 27 et mardi 29 janvier, l’Opéra de Toulon a choisi Turandot, l’ouvrage inachevé de Puccini, une production de l’Opéra de Nice. La maison varoise présentera celle terminée par Berio.

La direction musicale revient à Jurjen Hempel à la tête de l’Orchestre et le Chœur de l’Opéra de Toulon, tandis que la mise en scène est de Federico Grazzini. Il a fait appel à la chorégraphe Marta Iagatti alors qu’Andrea Belli signe les décors et Valeria Donata Bettella les costumes. Le spectacle se jouera sous les lumières de Patrick Méeüs. Ce drame se situe dans une lointaine Chine où une loi singulière régit l’Empire du milieu : le prince devra résoudre les trois énigmes de la princesse Turandot pour obtenir sa main ; s’il échoue, il mourra décapiter.

Dans cet opéra, on attend un soprano au timbre d’airain et que le ténor escalade le célébrissime Nessun dorma. Rappelons que cet aria terminait les concerts de Luciano Pavarotti.

La distribution de cet opéra réunit Gabriela Georgieva en  Turandot Adriana Gonzalez sera Liù. Amadi Lagha deviendra le prince Calaf relevant les défis; Luiz-Ottavio Faria, Timur ; Olivier Dumait l’Empereur Altoum ; Frédéric Goncalves, Ping ; Antoine Chenuet, Pang ; Vincent Ordonneau, Pong et Sébastien Lemoine, un mandarin.

A venir à l’Opéra de Toulon 

  • Le 8 février, “Into the woods” et des pièces de Mozart, Strauss, Ibert et Weber. Avec Benoît Fromanger à la direction musicale, Marc Trénel au basson, Raphaël Sévère à la clarinette, Emanuel Abbühl au hautbois et Juliette Hurel à la flûte ;
  • Le 17 février ciné concert Charlot tout court avec Hugo Gonzalez-Pioli à direction musicale ;
  • Le 1er mars Le songe d’une nuit d’été de Mendelssohn avec Maxim Emelyanychev  à la direction musicale, Alexandre Kantorow au piano, Roxane Chalard soprano, Pauline Sabatier mezzo, et le chœur de femmes de l’Opéra de Toulon ;
  • Le 12 mars Le cosmicomiche (Le Liberté) création mondiale ;
  • Les 22, 24 et 26 mars L’Élixir d’amour de Donizetti ;
  • Les 26 et 28 avril Le téléphone et Amélia va au bal.

Renseignement à l’Opéra de Toulon