A la fin du mois de mars, va paraître chez Mirare un CD de sonates de Mozart, signé Mi-Sa Yang, violon et Jonas Vitaud, piano. Mi-Sa Yang est Coréenne même si sa famille vit au Japon depuis plusieurs générations. Elle est venue en France pour suivre Jean-Jacques Kantorow qu’elle a connue au cours d’une master-class. Mi-Sa Yang a été récompensée du premier prix Yehudi Menuhin.

Mi-Sa Yang est Coréenne, même si sa famille habite le Japon depuis trois générations, même si elle ne va en Corée que pour les vacances, même si le japonais, dit-elle, est en fait sa langue maternelle, celle qu’elle pratique naturellement. Elle y ajoute un peu d’anglais, un peu de coréen en regardant la télévision et maintenant le français puisqu’elle a élu domicile à Paris en 2005.
Elle raconte que sa venue en France a été dictée par l’envie de suivre Jean-Jacques Kantorow avec qui Mi-Sa Yang avait suivi une master-class au Japon : « J’avais treize ou quatorze ans, j’avais aimé sa sensibilité et sa présence. C’est comme ça que j’ai eu envie de le suivre en France. Il attend beaucoup de ses élèves et il est très exigeant. Ce n’est pas un professeur comme on l’entend mais quelqu’un qui fait travailler et fait profiter de son expérience. »

Mi-San Yang violoniste du quatuor Ardeo

Mi-Sa Yang est aussi violoniste du quatuor Ardeo

Si Mi-Sa Yang habite Paris, elle n’oublie pas d’aller une à deux fois par an donner des concerts au Pays du Soleil levant. Ce qu’elle fera du 4 au 9 mars d’ailleurs : « La prochaine occasion sera en mai pour la Folle journée du Japon. »
Quand on attire son attention que de plus en plus d’Asiatiques emportent des concours en France pour devenir musicien d’orchestre, Mi-Sa Yang ne voit pas de différence de niveau de formation : « C’est peut-être qu’il y a de plus en plus de jeunes qui s’intéressent à la musique classique et que nous avons beaucoup de bons professeurs qui reviennent au pays après avoir travaillé à l’étranger de nombreuses années, en Europe ou aux Etats-Unis. »
Rencontrer Mi-Sa Yang s’est aussi rencontrer une des composantes du Trio Les Esprits qui a réuni le pianiste Adam Laloum, 1er prix au Concours Clara Haskil, Victor-Julien Laferrière, 1er prix au Concours Reine Elisabeth de Bruxelles et donc Mi-Sa Yang, 1er prix au Concours Yehudi Menuhin. Avec un succès non démenti depuis leur fondation en 2009 et un disque Beethoven Schumann salué par la critique. L’aventure est mise en sommeil depuis peu.
Mi-Sa Yang parle avec émotion et retenue de cette décennie : « C’était le plaisir de jouer ensemble. Dans le formation musique de chambre, le trio est composé d’individualités, mais quand il y a le respect entre les musiciens et l’intention de s’approcher, ca crée une grand énergie commune.»

Dans son calendrier de cette saison, Mi-Sa Yang retrouvera pour quelques dates le pianiste Adam Laloum.
Presque un début de retrouvailles ou de recomposition.

Du trio au quatuor, il n’y a qu’un pas, Mi-Sa Yang se produit avec le quatuor Ardeo.

Bruno ALBERRO

 

Photos crédit Ayako Takaishi

La vidéo de Mi-San Yang 

Le coin CD

A la fin du mois de mars, va paraître chez Mirare un CD de sonates de Mozart, signé Mi-Sa Yang, violon et Jonas Vitaud, piano.

Où entendre Mi-Sa Yang ?

  • Du 4 au 10 mars en tournée au Japon ;
  • Le 13 mars à Maasmechelen – avec le Trio Les Esprits ;
  • Le 25 mars à Pianissimes, Paris en récital avec Jonas Vitaud ;
  • Le 1eravril au CMC de Nantes en récital avec Jonas Vitaud ;
  • Le 5 avril au Fortissimo Orléans en récital avec Adam Laloum ;
  • Le 9 avril à Bienne en Suisse en récital avec Adam Laloum ;
  • Le 26 avril au festival de Pâques de Deauville ;
  • Les 3 et 5 mai à la Folle journée au Japon ;
  • Le 27 juin à l’ Institut Français Londres “Musique au Salon” avec Jonas Vitaud ;
  • Le 28 juin en récital à Musiq’3, Bruxelles, en récital avec Jonas Vitaud ;
  • Le 8 septembre au festival de Besançon en récital avec Jonas Vitaud.

Renseignement à Mi-Sa Yang 

Avec le quatuor Ardeo

  • Le 17 février en concert à Wiesentheid, Allemagne ;
  • Le 19 février à Allerheiligen-Hofkirche, München, Allemagne ;
  • Le 21 mars Quatuor Hermès & Quatuor Ardeo à la Fondation Singer-Polignac, Paris. Au programme Enescu: Octuor pour quatre violons, deux altos et deux violoncelles en do mineur Op.7 et Mendelssohn: Octuor pour quatre violons, deux altos et deux violoncelles ;
  • Le 23 et 24 mars au Richard Strauss Institut de Garmisch-Partenkirchen, Allemagne ;
  • Le 29 mars Spectacle Vivant sur Le Parvis, Tarbes.

Renseignement au Quatuor Ardeo