On fêtait Paris ce vendredi 5 avril à l’Opéra Confluence du Grand-Avignon qui accueillait ce nouveau concert symphonique de l’Orchestre régional Avignon-Provence dirigé par Philippe Grison. Paris se mérite, Paris est une fête. Et il fallait un grain de folie pour mettre en avant la Ville lumière dans un répertoire consacré surtout à la fin de XIXe siècle et aux années folles, Une soirée éclairée par le chef Benjamin Levy qui disposait d’une soliste de charme en Geneviève Laurenceau.

La violoniste était invitée à restituer les palettes vertigineuses du Rondo Capriccioso de Camille Saint-Saëns et de se confronter à l’orchestre dans “Le boeuf sur le toit” de Darius Milhaud. Deux univers différents réunis par la virtuosité nécessaire pour envoûter le public dans les “espagnolades” de Saint-Saëns ou nous transporter dans les souvenirs rapportés par Milhaud de son séjour brésilien.

Le jeu évanescent de Geneviève Laurenceau fait oublier les difficultés techniques des deux littératures où chaque mesure se montre comme une évidence, sous ses doigts voletant d’un extrême à l’autre, où la prouesse s’oublie quand elle touche l’âme pour mieux l’apprécier.

Bruno ALBERRO

 

Où entendre Geneviève Laurenceau ?

  • Le 13 et 17 juillet en tournée avec l’Orchestre des Pays de Savoie, dirigé par Nicolas Chalvin.

Prochain de l’Orchestre régional Avignon-Provence

  • Le vendredi 5 juin à 20h30 à l’Opéra Confluence “La folle aventure de Broadway” sous la direction de Samuel Jean
  • Le vendredi 7 juin à l’église des Carmes à Avignon “Spendeur du sacré vénitien” avec trois pièces d’Antonio Vivaldi dirigées par Samuel Jean.

Renseignement à l’Opéra du Grand Avignon