Fanny Gioria dirige le Pôle culturel Jean-Ferrat à Sauveterre dans le Gard, elle est aussi metteur en scène. Cet attrait du métier des planches remonte à l’enfance. Aujourd’hui à l’Opéra du Grand Avignon, pour clore la saison opératique, elle a été invitée à mettre en relief  “L’Elixir d’amour” de Donizetti, à l’affiche les dimanche 19 mai et mardi 21 mai.

Fanny Gioria a plusieurs vies ; à l’écouter toutes ont autant d’importance. Outre, qu’être maman, elle dirige le Pôle culturel Jean-Ferrat à Sauveterre dans le Gard, elle est aussi metteur en scène. Les trois activités ont un dénominateur commun, c’est un travail de l’ombre où le résultat est le fruit de l’efficacité.
Le théâtre est sa première vie ; Fanny Gioria raconte que depuis l’école primaire, elle aime diriger et composer des pièces de théâtre. A croire que sa vie est une scène ; que ce soit pour les écoliers de sa classe ou de sa cour d’école ou maintenant de l’opéra. Cette fois, elle n’a que le Rhône à traverser pour clore la saison opératique à l’Opéra Confluence du Grand Avignon, où elle livrera sa vision de “L’élixir d’amour”. L’ouvrage en deux actes de Donizetti, daté de 1832, sera présenté les dimanche 19 et mardi 21 mai. Elle fait le choix de situer l’argument au cœur d’une fête foraine.

Avec la direction du pôle culturel de Sauveterre, les tâches administratives et la programmation sont devenues sa deuxième vie.

Fanny Gioria, directrice du Pôle culturel Jean-Ferrat à Sauveterre dans le Gard, elle signe la mise en scène de L'élixir d'amour de Donizetti à l'Opéra du Grand Avignon.

Fanny Gioria, directrice du Pôle culturel Jean-Ferrat à Sauveterre dans le Gard, signe la mise en scène de “L’élixir d’amour” de Donizetti à l’Opéra du Grand Avignon.

Ne se voyant pas arrêter l’un ou l’autre, et pour mener ses deux carrières de front, elle a demandé au maire de ce village du bord du Rhône à annualiser ses heures.  Elle n’est pas peu fière du pôle culturel qui a drainé 18000 passages en à peine 18 mois d’existence ; et ce dans un village de 1800 habitants, proche d’Avignon et sa carte d’identité culturelle. Un pari certes, mais gagné, quand on sait comment sont mis à mal les budgets de la culture, à quel degré institutionnel soit-il. Alors ouvrir une salle d’une jauge de 250 places où se retrouvent une médiathèque, un bistrot d’art, des ateliers créatifs ou d’informatique, des résidences, il fallait que la municipalité ose.

Partir de la page blanche

Fanny Gioria appuie sur le fait qu’elle a été embauchée dix mois avant l’ouverture des lieux : « Ce qui m’a permis de corriger quelques erreurs, de venir du monde du spectacle m’a aidée. »
Derrière son sourire, elle glisse que ses débuts au pôle culturel n’étaient guère différents que d’imaginer un spectacle : « Dans les deux cas, on est seul et on part de la feuille blanche. Certaines choses sont dirigées, d’autres se font naturellement et se suffisent à elles-mêmes. Il faut un gant de fer dans une main de velours. J’ai tout de même une ligne directrice, dans L’Elixir, ça se sert à rien de sur-jouer l’air “Una furtiva lagrima” qui se suffit à lui-même. Ici, je voulais que le pôle soit inter-générationnel et il est situé à côté de l’école et du centre de loisirs. On reçoit aussi les spectacles de fin d’année, le club des anciens vient jouer à la belote. Les bénévoles tiennent le bar pendant les spectacles. Je souhaitais surtout que les habitants de Sauveterre se l’approprient. C’est ainsi que j’ai monté et adapté “Le songe d’une nuit d’été” de Shakespeare avec les associations de la commune qui intervenaient dans le spectacle. Il faut maintenant le faire évoluer et le faire connaître, accueillir des résidences. Un spectacle réussi c’est aussi ça, que le public se soit approprié le spectacle et qu’il sorte heureux.»

Un spectacle du Off au Pôle culturel Jean-Ferrat avec la venue du cirque de San Francisco

Fanny Gioria annonce qu’au mois de juillet, le pôle culturel Jean-Ferrat innovera en accueillant un spectacle du festival Off : « Michel Michelis est un ancien du cirque du Soleil et il est maintenant au Cirque de San Francisco. Il a insisté pour venir jouer dans cette salle. Je l’ai averti que ce serait compliqué d’attirer les festivaliers ici, même si des spectacles ont lieu à Villeuneuve ou à la Barthelasse ; on va essayer, on est situé quelques kilomètres plus loin, c’est tout. Il jouera à partir du 6 juillet, à 17 heures, avec une relâche le dimanche : ce sera une création. On a eu cet hiver pour le concert de fin d’année, l’Opéra national de Craiova de Roumanie, cet été le Cirque de San Francisco. Ce n’est pas mal pour une commune de la taille de Sauveterre, non ? »

Bruno ALBERRO

 

Renseignement à Sauveterre au Pôle culturel Jean-Ferrat

L’Elixir d’amour en bref :

  • Les dimanche 19 mai à 14h30 et mardi 21 mai à 20h30, L’Elisir d’amore de Donizetti à l’Opéra Confluence du Grand Avignon dans une mise en scène de Fanny Gioria, dirigé par Samuel Jean, avec Maria Mudryak ; Pauline Rouillard ; Sahy Ratia ; Philippe-Nicolas Martin ; Sébastien Parotte et l’Orchestre régional Avignon-Provence et le chœur de l’Opéra Grand Avignon.

Renseignement à l’Opéra du Grand Avignon