La soprano Maria Mudryak chante dans “L’Elixir d’amour” de Donizetti à l’Opéra Confluence du Grand Avignon. La cantatrice russe, née en Kazakhstan a grandi en Italie et se fait un nom la scène internationale. En 2017, elle a obtenu le troisième prix d’Operalia de Placido Domingo. Elle se confie.

Le succès vous a atteint alors que vous aviez tout juste 23 ans. Etiez-vous préparer à cette notoriété précoce ?

Oui, je suis allé à ce succès à ce jour depuis la petite enfance, à partir de 3 ans. J’ai beaucoup travaillé et étudié ; c’est le résultat.

La soprano Maria Mudryak chantera l’Elixir d’amour de Donizetti à l’Opéra du Grand Avignon

D’origine Kazakh, vous avez grandi en Italie. Qu’elle a été selon vous ou dans vos souvenirs la plus grand difficulté et à l’inverse qu’est ce que vous avez aimé d’emblée ?

D’origine, mes parents et moi sommes russes, mais je suis née au Kazakhstan. À l’âge de 9 ans, je suis arrivée en Italie pour étudier le chant d’opéra. Et ce pays est devenu ma deuxième patrie, et dans ma formation en tant que personne, dans mon art vocal et ma mentalité est italienne! Mais pour moi, ma patrie historique est également chère à la Russie et au pays où je suis née : le Kazakhstan !

Continuez vous à cultiver ces deux cultures? Retournez vous dans votre pays natal?

En plus de ma carrière internationale, je suis également soliste du théâtre Astana Opera.

La mondialisation touche aussi la culture et le monde de la musique. Quel est votre sentiment? 

Pour moi, l’école vocale italienne, qui est aussi le berceau de l’opéra, est une référence. Et pour moi c’est un grand compliment quand ils me disent que je chante all’italiana dans différentes parties du monde.

Vous avez chanté sur de nombreuses scènes connues et reconnues? Avez vous le sentiment que les publics sont différents d’un pays à un autre? Le ressentez-vous quand vous êtes sur scène?

Presque pas, parce que si je parviens au cœur du public avec ma voix et que je vois leurs visages inspirés, alors peu importe le pays dans lequel je suis !

Si vous aviez le choix entre revenir chanter dans un lieu que vous connaissez et découvrir un nouvel espace. Que préfèreriez-vous ? Et qu’est ce qui pourrait motiver votre choix ?

S’il y avait un choix à faire entre une salle que je connais et une nouvelle, j’en choisirais une nouvelle, car je suis intéressée pour découvrir un nouveau public, de nouveaux pays, de nouvelles productions et, bien sûr, pour travailler avec de nouveaux collègues !

Bruno ALBERRO

 

Photos credits V. Santiago.

La vidéo de Maria Mudryak

“L’Elisir d’amore” de Donizetti à Avignon :

  • Les 19 mai à 14h30 et mardi 21 mai à 20h30 l’Opéra Confluence du Grand Avignon présente L’Elisir d’amore de Donizetti dirigé par Samuel Jean et mis en scène par Fanny Gioria. Avec Maria Mudryak, Pauline Rouillard, Sahy Ratia, Philippe-Nicolas Martin et Sébastien Parotte, le choeur et l’Orchestre régional Avignon-Provence.

Renseignement à l’Opéra du Grand Avignon