Pierre Guiral signe sa dernière affiche comme directeur de l’opéra d’Avignon. Si d’aucuns pourraient lui faire remarquer qu’il aurait pu faire une année de plus et profiter ainsi de la réouverture de la maison originelle quand les travaux seront terminés en septembre prochain, lui se contente du premier trimestre de la saison 2020-2021 qu’il passera avec son successeur.

Un départ sans regret, quand l’heure de la retraite a sonné, annonce Pierre Guiral du directeur de l’Opéra du Grand Avignon  et qui a aussi à la tête du conservatoire du Grand-Avignon et qui en tout a enseigné quelque trente ans le chant lyrique.

Pierre Guiral a scellé sa troisième édition sous le gonfanon de la Fraternité : « Ce sera le fil rouge de cette saison, comme il y a comme fil rouge Egalité et Liberté les années précédentes. La production de Flûte enchantée à la fin de cette année s’inscrit dans la mot fraternité avec une production onirique. Elle a été créée à Lièges dans un esprit moins moraliste et plus dans celui d’un conte philosophique, elle sera donnée en français, dans l’esprit de Mozart qui voulait que ce soit accessible à tous les publics. La Flûte évoque le partage et la cohésion. Cette même version sera présentée ensuite à Versailles. »

Pierre Guiral glisse que la difficulté du choix et de trouver des œuvres qui doivent couvrir de nombreux genres : « Certains doivent faire plaisir comme La Périchole d’Offenbach, c’est presque du loisir. D’autres sujets sont plus graves. »

D’ailleurs dans sa programmation confie que s’il y a un secret à dévoiler ou du moins une part de son plaisir de son directeur s’est d’avoir conçu le plateau de solistes du Requiem de Saint-Saëns avec trois anciens élèves sur quatre : la soprano Aurélie Jarjaye, le ténor Camille Tresmontant et la basse Adrien Djouadou. Ce trio sera rejoint par l’alto Lisa Nannucci : « C’est un coup de chapeau à tous ces jeunes et le lien entre mon travail de professeur et de directeur. Il faut aider les jeunes chanteurs à avoir des dates car c’est la meilleure façon pour eux de progresser. C’est pour ça aussi que nous organisons Apér’Opéra, pour permettre à des jeunes chanteurs de se faire connaître du public. »

Il y a une forme de fidélité chez Pierre Guiral, puisque pour le cycle de théâtre il a demandé à Alain Timar de reprendre “Ô, vous, frères humains” de Cohen que le directeur du théâtre des Halles avait monté en 1997 et en 2014. Pierre Guiral, qu’un quatuor à cordes interprétera sur scène Debussy : « C’est une vraie réflexion sur notre société dans un contexte mondiale où on voit une montée de l’antisémitisme. »

« On peut dire des choses sérieuses avec l’humour, » poursuit le directeur. « Ce que nous proposons à la chapelle de Villeneuve avec Mes très chères de Chloé Delaume. C’est une écriture au vitriol. Le sous-titre en dit long : Désolée, ça sent le fauve il est temps d’aérer. »

Si au cours de ces trois années de direction, Pierre Guiral devait avoir un regret ce serait celui de ne pas avoir créer Le Concerto baroque : « C’est un livret d’Alejo Carpentier et une musique de Gérard Garcin. C’est une histoire un peu folle où Louis Amstrong rencontre au paradis Vivaldi ou Bach. »

Cette saison passée, Pierre Guiral a dirigé La petite messe solennelle de Rossini, es-ce que ça ne lui aurait pas donné d’idée pour son avenir : « Ce n’est pas écarté, rien n’est décidé. C’est vrai que ce programme a eu du succès et que cette musique plaît car elle interprétée dans de grands lieux et qu’il y un forme de perfection quand l’équilibre est trouvé. On sent alors une grande solidarité parmi les musiciens et les chanteurs mais aussi avec le public. »

Bruno ALBERRO

 

Notre sélection du programme de la saison 2019-2020 :

  • Du 8 au 10 octobre, La Périchole d’Offenbach ;
  • Le 11 octobre concert du pianiste Abdel Rahman El Bacha ;
  • Le 12 octobre, concert de Valentine Lemercier, mezzo et Hélène Blanic, piano ; 
  • Les 18 et 19 octobre, concourt de violon “Ginette Neveu” ;
  • Le 22 octobre, “Ô, vous, frères humains” d’Albert Cohen mis en scène par Alain Timar ;
  • Le 16 novembre, concert de Mélody Louledjian ;
  • Les 27, 29 et 31 décembre, La Flûte enchantée de Mozart
  • Le 11 janvier concert d’Anaïs Constans ;
  • Les 17 et 19 janvier La Fille du Régiment de Donizetti ;
  • Le 21 janvier concert d’Adam Laloum ;
  • Le 26 janvier la compagnie IT dansa de Catherine Allard ;
  • Les 6 et 8 mars Cavalleria Rusticana et Pagliacci avec Chrystelle Di Marco ;
  • le 18 mars, le quatuor Modigliani ;
  • Le 21 mars, concert de Brigitte Fontaine ;
  • Le 28 mars Lorenzaccio chorégraphié par Marie-Claude Pietragalla
  • Le 4 avril, concert du trio Wanderer ;
  • Les 26 et 28 avril Madama Butterfly de Puccini ;
  • Le 24 mai, le Requiem de Saint-Saëns avec Aurélie Jarjaye, soprano ; Lisa Nannucci, mezzo-soprano ; Adrien Djouadou, basse et Camille Tresmontant, ténor ;
  • Les 5 et 7 juin Carmen de Bizet avec Ludivine Gombert, Irakli Kakhidze et Ahlima Mhambi.

Renseignement à l’Opéra du Grand Avignon