Cette 9e édition de “Musiques de fête” résonnait du ténor Roberto Alagna au Théâtre antique d’Orange où il en a été la coqueluche. Le chanteur français a été le fil rouge de la soirée, le chef de bande et exemple à suivre pour les 18 chanteurs qui se sont produits mercredi soir sur la scène romaine, illustrée par France 3.
La présentatrice de France 3 pour Musiques en fête, Judith Chaine, a annoncé que Roberto Alagna serait à nouveau aux Chorégies d’Orange, l’an prochain. Peut-être dans “Samson et Dalila” de Saint-Saëns, mais pour l’instant rien n’est sûr. Les discussions avec la direction du festival lyrique qui fête ses 150 ans, n’en sont qu’à leurs débuts. Cette annonce a eu le mérite de marquer cette 9e édition de Musiques en fête, captée du théâtre antique, avec pour la première fois la présence du célèbre ténor français.
“Musiques en fête”, ce rendez-vous de France Télévision avec trois heures et demie de spectacle annonce les Chorégies d’Orange. D’ailleurs, la première affiche du festival lyrique aura lieu ce samedi 22 juin à 21h30, avec “Pop the opera”.
Ceux qui reviendront dans l’hémicycle romain remarqueront que le chef d’orchestre Didier Benetti sera à nouveau au pupitre et qu’il retrouvera l’Orchestre régional Avignon-Provence. Il aura face à lui six cents collégiens de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur. Certes mercredi soir, ils n’étaient que trois cents dans les gradins romains et devant les caméras de France 3.
Le but de “Musiques en fête” est certes de promouvoir l’art lyrique mais aussi d’inviter des artistes de variétés. Pour cette édition, seule Angélique Kidjo a relevé le défi d’être comparée aux chanteurs d’opéra. Sa présence a toutefois réveillé les gradins, mais aussi les choristes du Chœur de Parme qui se sont mis à danser sur l’air de la “Vida es un carnaval”, un morceau de Celia Cruz.
Pour cette édition, les chanteurs d’opéra sont sortis de leur registres pour rendre hommage à des artistes disparus comme Charles Aznavour quand Roberto Alagna a repris La Bohème, ou Florian Laconi interprétant Michel Berger, alors que le sextuor royal composé d’Erminie Blondel, Valentine Lemercier, Amélie Robins, Kévin Amiel, Jérôme Boutillier et Thomas Bettinger, toute une jeune génération prometteuse du chant français. Thomas Bettinger sera d’ailleurs à l’ouverture des Saisons de la voix à Gordes le samedi 22 juin. Il retrouvera également la soprano Sara Blanch Freixes qui a séduit dans l’air de Lucia di Lammermoor de Donizetti.
En duo avec le baryton, Marc Scoffoni, Armelle Khourdoïan a tiré les larmes dans son interprétation de “Dite alla Giovine”, extrait de la Traviata de Verdi et Fabienne Conrad a retenu le souffle du public dans le célèbre air de “Norma” de Bellini : Casta Diva. Un clin d’œil à une autre grande disparue : Montserrat Caballé dont cet air était la signature.
Ce rendez-vous télévisuel en direct promotionne les jeunes artistes, et il permet aussi de reconstituer des duos qui ont marqué  et marque encore les scènes opératiques aujourd’hui. Plus encore celles des Chorégies d’Orange. Comme ses retrouvailles du Carmen de 2004 ou du “Cavalleria Rusticana” de Mascagni en 2009 entre Béatrice Uria Monzon et Roberto Alagna. “Musiques en fête” a rappelé cette Traviata de Verdi incarnée par Patrizia Ciofi quand elle avait mis à ses pieds les spectateurs du Théâtre antique en 2009.
Patrizia Ciofi que l’on pourra écouter au Théâtre des terrasses de Gordes le 15 juillet à l’invitation des Saisons de la voix. Roberto Alagna, lui, a rejoint Covent Garden en Angleterre où il endossera la redingote du révolutionnaire André Chénier. Quand à Béatrice Uria Monzon, elle est attendue en studio ce vendredi à Trieste pour enregistrer, son premier opus. Que des standards du répertoire italien.

Bruno ALBERRO

 

Que voir et entendre aux Chorégies d’Orange ?

  • Le 22 juin, Pop the opera, dirigé par Didier Benetti ;
  • Le 2 juillet récital de Ramon Vargas ;
  • Le 6 juillet, la Nuit espagnol ;
  • Le 8 juillet, récital Le soleil de Naples ;
  • Le 11 juillet, Jeff Mills dirigé par Christophe Mangou et accompagné de l’Orchestre régional Avignon-Provence ;
  • Le 12 juillet, Guillaume Tell de Rossini ;
  • Le 16 juillet, concert des Révélations classiques Adami ;
  • Le 17 juillet, ballet Roméo et Juliette ;
  • Le 20 juillet concert lyrique avec Netrebko et Eyvazov ;
  • Le 29 juillet la VIIIe symphonie de Mahler ;
  • Les 2 et 6 août, Don Giovanni de Mozart ;
  • Le 4 août, ciné concert avec Jean-François Zygel.

Renseignement aux Chorégies d’Orange