Ce n’est pas la première fois qu’Emma Mouton dansera au théâtre antique après avoir foulé la scène romaine avec la compagnie de Françoise Murcia. Elle y revient le 24 juillet avec la compagnie d’Emanuel Gat invité à présenter “Sacre” et “Works” au festival Vaison danses.

Même si elle doit traverser l’Aygues qui sépare le pays nyonsais où elle demeure pour rejoindre Vaison-la-Romaine où elle va se produire, on peut dire que cette date du 24 juillet signe un retour chez elle. En effet, Emma Mouton fera partie de la compagnie Emanuel Gat Dance, invitée pour la première fois à Vaison danses. Un retour aussi à ses débuts de la danse, elle qui a travaillé avec Françoise Murcia pendant quatre ans de 2012 à 2016, avant de prendre son envol. Emma Mouton n’a rien oublié des conseils de sa chorégraphe, de ses premiers pas au théâtre antique ou sur celui du Nymphée. Emma Mouton s’autorise même des comparaisons entre ses différents mentors : « Chaque chorégraphe apporte quelque chose et laisse son empreinte et nous enrichit. Françoise Murcia laisse beaucoup de liberté alors qu’avec Emanuel Gat, nous construisons et lui intervient comme un chef d’orchestre, sans jamais modifier ce que nous proposons.»

Elle glisse aussi que chez Emanuel Gat, les danseurs s’échauffent seuls : « Il estime que nous nous connaissons bien et que nous savons ce dont notre corps a besoin. »

Elle ne s’attendait pas à ce que la danse devienne son métier : « J’ai dansé comme beaucoup de petites filles et après le bac je n’avais pas d’idée de ce que je voulais faire plus tard. Alors je me suis inscrite à l’EPSE Danse de Montpellier où je voulais devenir professeur. Maintenant je suis sur scène mais l’enseignement est toujours en moi et je donne des cours. Mais je n’ai pas encore envie de faire que ça. »

Il est vrai qu’en travaillant au sein de plusieurs compagnies, elle entretient cette affection pour la danse. Elle apprécie aussi que comme pour beaucoup de courants artistiques, la danse et ses chorégraphies sont plus Démocratiques et d’un accès plus facile : « On voit qu’elle va dans la rue au plus près des gens. Le public regarde et ça fonctionne. Quand il y a cette relation entre la musique et la danse. Le mouvement se nourrit de ces échanges permanents entre les autres formes.» Comme les arts picturaux.

Emma Mouton glisse qu’Emmanuel Gat a été invité à la cour d’honneur au festival d’Avignon ou encore que ses danseurs en guise de costume étaient habillés par un body painting.

Outre Emmanuel Gat Dance, Emma Mouton collabore avec la Képhas dance Compagny ou la compagnie Yvann Alexandre. Elle est aussi co-directrice de FM19.92 avec Marion Frappat. cette compagnie est basée à Nyons à deux pas de Vaison-la-Romaine où elle dansera et à vue du mont Ventoux.

Bruno ALBERRO

 

Renseignement à Emma Mouton

Le festival de Vaison danses, du 13 au 27 juillet en bref

  • Le  13 juillet Don Quichotte par le Ballet Nice Méditerranée dirigé par Eric Vu-An ;
  • Le 17 juillet la scène romaine sera laissée à la compagnie Jean-Claude Gallotta qui présentera My ladies rock pour rendre hommage à Janis Joplin, Patti Smith ou Nico ;
  • Le 20 juillet, les gradins antiques verront un triptyque proposé par IT danse qui reprend Kaash d’Akram Khan ; Whim d’Alexander Ekman et In memoriam de Sidi Larbi Cherkaoui ;
  • Le 24 juillet place à Sacre d’Emanuel Gat qui revisite le ballet révolutionnaire d’Igor Stravinsky, cette pièce sera suivie de trois tableaux dont une création ;
  •  Le 27 juillet Mourad Merzouki foulera pour la première fois le plateau raisonnais en signant Boxe Bose Brazil où le chorégraphe figure du hip-hop rappellera qu’il a aussi tâté des gants sur un ring.

Renseignement à Vaison Danses