Sicilienne de naissance à l’accent bien trempé, Maria Luisa Macellaro La Franca a choisi la France comme pays d’adoption et plus encore la ville de Bordeaux qui l’accueille depuis dix ans. Elle se partage entre une carrière de pianiste et depuis quelques années elle monte de plus en plus sur le pupitre de chef d’orchestre la baguette à la main.

Maria Luisa Macellaro La Franca conduit ses deux carrières de front, voire trois avec celle de compositrice. Même si elle dit que tout concert comme chef ou instrumentiste est important, elle donne rendez-vous à la manifestation XXL de Nantes où elle dirigera The French Riviera Orchestra, le 29 juin prochain en ouverture de ce festival consacré à la mer. On pourra l’entendre ou la voir aussi à Bordeaux et à la Seyne-sur-Mer dans le cadre du festival Sand&Chopin en Seyne, festival dirigé par Chrystelle Di Marco.
On a le sentiment que l’ennui la guette alors Maria Luisa Macellaro La Franca se démultiplie, remplit son agenda quitte à parcourir le monde et accumuler les heures de déplacement, n’ayant pas peur de la fatigue.

Maria Luisa Macellaro La Franca est pianiste, chef d'orchestre et compositeur

Maria Luisa Macellaro La Franca est pianiste, chef d’orchestre et compositeur

Si le nom de Maria Luisa Macellaro La Franca est à l’affiche à Sofia, Melbourne, Vienne ou Bordeaux, elle regrette de ne pas se produire plus à Paris. A tout juste 38 ans, l’impatience semble la guetter encore.
Compositrice elle-même, Maria Luisa Macellaro La Franca refuse le label de féministe, même si elle défend les compositrices de son sexe : « Quand on lit le dictionnaire des compositeurs, on ne voit pas de nom de femmes, et pourtant on en a compté 2540 ce n’est pas rien dans l’histoire de la musique, mais elles sont ignorées. Pour moi c’est un mensonge de l’histoire. »
Elle glisse que même une valse attribuée à Chopin n’est pas de lui : « Une de ses Valses connue est en fait de Charlotte de Rothschild. »

Elle refuse aussi une étiquette bien sage et bien convenue: «J’aime diriger aussi bien la musique classique que de la musique celtique. Pour moi il y a de bonne musique et de la mauvaise musique. Et je m’éclate dans cette liberté.»
Si d’aucuns estiment que le chef est le seul musicien de l’orchestre à ne pas faire de musique, Maria Luisa Macellaro La Franca s’en défend : « Chaque chef obtient un son différent des autres avec les mêmes musiciens. Ça dépend  de son charisme. Il est musicien autant que les autres avec ses défauts et ses qualités selon les œuvres. »
Comme tout chef Maria Luisa Macellaro La Franca attend des musiciens de retrouver ses intentions et sa lecture de l’ouvrage : « Quand je n’obtiens pas ce que je veux d’un musicien ou d’un pupitre, je vais discuter pour argumenter. Il faut savoir aussi si cette phrase est une phrase importante et nécessaire. Ça ne sert à rien de m’obstiner. »  

Bruno ALBERRO

 

La Mer XXL à Nantes présente La voix des océans 

Miroir de femmes Antonio Santana

Antonio Santana composé Miroirs de femmes sorties CD l’automne dernier.

Le chef d’orchestre, Maria Luisa Macellaro la Franca, dirigera La Voix des océans une symphonie en huit mouvement du compositeur d’origine brésilienne Antonio Santana.

Le concert aura lieu sur l’esplanade du Parc des Exposition de la Beaujoire, Route de Saint-Joseph de Porterie, à Nantes le 29 juin à 21 heures.

Maria Luisa Macellaro la Franca dirigera The French Riviera Orchestra, la soprano Blerta Zhegu et les pianistes Daniel Propper et Patrick Nebbula.

Le compositeur Antonio Santana explique que son oeuvre est est née d’un désir commun avec le biologiste marin Pierre Mollo, grand défenseur du plancton à travers le monde, qui l’a convaincu de la nécessité de faire aimer et préserver le petit peuple de la mer à l’issue d’une rencontre avec l’Observatoire du plancton de Port-Louis dans le cadre de « Art et Plancton » mis en place par Anne Blondel. Pendant deux ans, le musicien s’est penché sur la vie des océans : “C’est donc, avec le regard d’un enfant, émerveillé, naïf et timide, que j’ai abordé cette œuvre. Il me fallait, à travers mon art,   mettre   en   valeur   ces   petits et grands personnages à  la fois merveilleux, effrayants et magiques dans leur milieu naturel. Je suis allé chercher dans l’orchestre toute une palette de couleurs pour peindre une fresque musicale.”

Renseignement à La Mer XXL à Nantes

 

Où voir et entendre Maria Luisa Macellaro La Franca ?

  • Le 29 juin comme chef de l’Orchestre de Nice à Nantes opéra dans “La voix des océans”, d’Antonio Santana ;
  • Du 7 au 14 août à Sydney et Melbourne en récital piano et duo piano violon ;
  • Le 22 août en récital piano avec Pierre Martot au festival “Sand&Chopin en Seyne” (83) ; 
  • Le 27 août en Sicile remise du prix “Torre Normanna ” au solunto art festival ;
  • Le 29 août au théâtre du Catheaux  de Jonzac en récital ; 
  • Le 6  octobre à San Marino  en récital ;
  • Le 15 octobre en récital Harpe et piano à Bordeaux ;
  • Le 16 octobre en récital Harpe et piano à Cenon ;
  • Le 20 octobre  à Bordeaux  dans une soirée de gala international ;
  • Du 22 au 26 octobre à Paris.

Renseignement à Maria Luisa Macellaro La Franca