Perruques poudrées et costumes XVIIIe pour la Périchole d’Offenbach mise en scène par Eric Chevalier à l’Opéra Confluence du Grand Avignon dont la seconde est affichée ce dimanche 10 novembre à 14h30.

Le réalisateur Eric Chevalier a conservé l’époque du XVIIIe siècle, imaginée et peinte par Jacques Offenbach, le compositeur de La Périchole présentée vendredi soir et redonnée dimanche après-mdi à l’Opéra Confluence à Avignon ; même sur la fin il glisse vers notre société contemporaine où les redingotes et les bas colorés se remplacent par jeans et tee-shirts. La bêtise et le harcèlement ne datent pas d’aujourd’hui, comme les abus de pouvoir attribués aux dits-Grands de ce monde, semble dire Eric Chevalier.

Le message est connu et mérite d’être clair ; à défaut de le crier à l’envi, sans que le monde d’en haut ne bouge. Pour porter ce message d’intemporalité du poids des grands sur les petites gens que peint Offenbach, Eric Chevalier s’appuie sur une théâtralité quelque peu pantominale, jusqu’à la caricature de la gestuelle, voire même des accents lyriques.

La direction musicale a été confiée à Samuel Jean, le premier chef invité ouvre ainsi sa dernière saison opératique à la tête de l’Opéra régional Avignon-Provence. Toute sa direction se joue sur sa main droite. La baguette ferme imposant les effets et les nuances  demandés qui siéent à l’interprétation de l’ouvrage.

La Périchole raconte cette femme artiste qui ne trouve d’autres moyens que devenir la maitresse d’un puissant pour manger. Pierre Guiral, directeur de l’opéra du Grand-Avignon a confié le rôle à la mezzo Maria Karall. Dans la distribution, le public avignonnais retrouvait la soprano Ludivine Gombert dans le double rôle de la Première cousine et de la Première dame de la cour alors que Piquillo le saltimbanque malmené par Maria Karall est interprété par Pierre Derhet alors que Philippe Ermelier campe avec bonhommie et faconde le vice-roi du Pérou.

Bruno ALBERRO

 

Photos Cédric Delestrade

La Périchole en bref 

  • Le dimanche 10 novembre à 14h30 à l’Opéra-Confluence à Avignon dans une mise en scène d’Eric Chevalier et dirigé par Samuel Jean.

Prochain rendez-vous

  • Le samedi 16 novembre au Conservatoire du Grand-Avignon avec Mélody Louledjian, soprano accompagnée par le pianiste Giulio Zappa ;
  • Le dimanche 17 novembre à 16 heures “Dance me” par les Ballets jazz de Montréal ;
  • Le vendredi 22 novembre “Ô vous, frères humains” d’Albert Cohen, mis en scène par Alain Timar ;
  • Le samedi 23 novembre l’Ensemble contraste au programme Brahms, Mozart, Messiaen.

Renseignement à l’Opéra du Grand-Avignon