Les Moments musicaux de Cacharel proposent des rendez-vous mensuels de concerts de musique baroque. Les 1er et 2 février, l’association dirigée par Markus Hünninger recevra en autres la flûtiste Rachel Heymans.

Si beaucoup sont attirés par l’art baroque après avoir découvert la musique, Rachel Heymans a été aspirée par la flûte traversière dès le plus jeune âge, ce qu’a amené à vouloir apprendre à jouer d’un instrument, pas n’importe le quel, mais celui qui a réveillé sa sensibilité : « J’ai écouté un concert quand j’étais toute petite et depuis ce jour-là j’ai voulu jouer de la flûte. J’ai donc décidé jeune, parce que j’ai aimé le son de l’instrument, parce que j’ai aimé ce genre de musique, parce que j’ai découvert le répertoire de la musique baroque. Il y a dix ans, je me suis mise au hautbois baroque.»

la flutiste et hautboïste Rachel Heymans

La flutiste et hautboïste Rachel Heymans sera en concert à Rasteau les 1er et 2 février.

Elle pense que l’engouement actuel pour le baroque tient au fait que cette musique est accessible à tous les publics : « Les harmonies et les mélodies sont extrêmement touchantes, elles dégagent une belle énergie. Je ne crois pas que ce soit une mode et la musique baroque n’est pas désuète. Et puis, avec les moyens modernes, on n’est pas obligé de se déplacer pour chercher des partitions. Celles qui sont dans des archives ont été numérisées et sont accessibles. Alors qu’avant on devait aller fouiller pour chercher. »

Elle confie qu’elle ne se destinait pas à devenir musicienne : « J’avais étudié la physique, c’est à la dernière minute que j’ai voulu me consacrer à la musique. » Et qu’importe si les baroqueux sont moins sur le devant de la scène que les artistes classiques, lyriques ou autres : « Tant mieux si des musiciens de la variétés ou de musiques populaires, ou même des musiciens classiques soient bien payés. Je me plains pas j’en vis. » A coté des concerts, Rachel Heymans enseigne : « Je pense que c’est un bon équilibre, car l’enseignement oblige à réfléchir et aide le musicien à progresser. Comme ça assure un confort financier par rapport à un artiste qui ne ferait que des concerts, ça me permet aussi de refuser des contrats qui ne me conviendrait pas. Dans son travail, le professeur doit aussi trouver les moyens de communiquer entre des personnes de six ans à quatre-vingt-six ans. » Elle explique qu’enseigner et apprendre la musique c’est à l’opposé de notre société où les choses doivent être acquises rapidement et avec simplicité : « J’ai beaucoup réfléchi au cours de ces dernières années. Je suis consciente qu’en enseignant la musique, il faut aussi enseigner la volonté, la discipline ou l’exigence. Je suis un prof assez stricte. Je peux comprendre une fois un élève qui a beaucoup de contrôles à l’école au cours d’une semaine et qu’il ait moins travaillé son instrument entre deux cours, mais plusieurs semaines de suite. »

Enseigner pour Rachel Heymans c’est être dans l’échange avec son élève : « C’est aussi faire de la musique dans un environnement différent.  Pour moi, ce n’est pas une nécessité de jouer devant un public, mais quand il y a un public, je joue pour lui. Par contre je ne pourrais pas me passer de jouer. Je peux jouer pour moi-même.»

Comme à Rasteau, l’enseignante, et musicienne, sera sous la coupe de Markus Hünninger, claveciniste, est-ce une situation qu’elle accepte de gaieté de cœur ? « Dans ce cas le musicien se met au service de celui qui dirige l’ouvrage, sauf s’il y a un grosse erreur d’interprétation. Mais ce sera la sixième ou septième fois que j’irai à Rasteau. »

Egoïste un musicien ? « Peut-être un peu, je n’ai pas de réponse complète. »

Bruno ALBERRO

 

Le coin CD

L'ensemble Bradamente a sorti son premier CD intitulé Concerts a quattro

L’ensemble Bradamante a sorti son premier CD intitulé Concerti a Quattro

L’ensemble Bradamante est né il y a dix ans autour de Anne-Catherine Gosselé, Rachel Heymans, Leonor Palazzo et Paule Van den Driessche. L’ensemble de musique de chambre baroque vient de sortir son premier CD avec pour titre Concerti a Quattro.

Cet opus inclut le concerto grosso XVIII fatto per la notte di Natale, arrangé en trio par Johann Christian Schikardt de Arcangelo Corelli ; La chaconne en trio de Jacques Morel ; le Concerto a quattro de Georg Friedrich Handel ; le concert de chambre numéro 1 de Jean-Joseph Mouret et Concerto pour flûte à bec, hautbois et basse continue RV103 d’Antonio Vivaldi.

Renseignement à Ensemble Bradamante

Où entendre Rachel Heymans ?

  • Ce 24 et 25 janvier à 19h30, Jesuitenkirche Luzern, Solomon, de Haendel avec le Cappriccio Barockorchester Basel,
  • Le 8 février à 20h30 à l’Eglise de la Madeleine à Bruxelles dans un programme de musique médiévale avec l’Ensemble Seraphim: “Quant florist la violete”,
  • Le 9 février à Notre-Dame du Rosaire de Wierde, près de Namur en Belgique dans le même programme.

Concerts des Moments musicaux de Cacharel 

  • Les samedi 1er février à 19h et dimanche 2 février à 11h à la salle de musique de Rasteau concert baroque avec au programme la musique instrumentale de Sammartini, Geminiani et l’opus 1 (d’un compositeur jusqu’à présent inconnu) avec Rachel Heymans, hautbois et flûte à bec ; Maja Peter, traverso et flûte à bec ; Carla Rovirosa, violoncelle ; Nikolaus M Broda, basson  et Markus Hunninger, clavecin.
  • Les samedi 7 et dimanche 8 mars au programme des oeuvres de Carl Emmanuelle Bach avec Ulla Westvik et Jakob Pilgram, chant.

Renseignement aux Moment musicaux de Cacharel