Les Sérénades du Baronnies se sont adaptées pour maintenir leur festival dans le sud Drôme. Il se déroulera du 19 au 26 juillet avec trois dates dont un quatuor de cuivres formé autour du trompettiste Gilles Mercier. Il sera sur scène le 23 juillet avec son ensemble Evolitiv Brass.

Cette fois, Gilles Mercier sera sur le devant de la scène. C’est un peu comme ça tous les étés quand il va de festival en festival avec son quatuor de cuivres, Evolutiv Brass, comme ce sera le cas ce 23 juillet pour le festival les Sérénades en Baronnies, qui se déroulent à Buis-les-Baronnies dans la Drôme. Sur le devant de la scène, une position inversée quand le trompettiste, avec les pupitres des vents, est installé au fond de la fosse avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France.

Jouer dans un ensemble de la musique de chambre, en plus d’être titulaire d’une grande formation fait sens pour Gilles Mercier : « Je vois une double réponse. Au sein d’un orchestre, on est dans un cadre et on se sent protégé, mais sauf dans Mahler, on n’est pas sollicité comme les violons. Jouer dans un ensemble permet de ne pas rester dans un schéma, ce n’est pas une expression monolithique et on est plus en vue, plus proche du public. Tous les quatre, on participe à la stimulation du quatuor et on peut interagir avec le public. »

Le quatuor permet aussi d’aller dans les petits festivals, qui allient souvent musique et patrimoine. Une touche qui plaît à Gilles Mercier : « C’est souvent une rencontre avec un lieu et pour moi, c’est une émotion particulière. En plus, l’été, la proximité avec le public est plus prégnante, on a souvent des jauges plus petites. On est accueilli avant le concert, pendant le concert et après on peut discuter avec le public et les bénévoles et ce temps n’est pas compté. Et l’été se prête à ce type de rencontre qui se finit souvent à manger ensemble dehors. »

Outre la convivialité, Gilles Mercier note aussi un intérêt artistique à cette ronde de festival en festival : « Le programme qu’on choisit et les œuvres qu’on jouent se rodent au fil des soirées. Et plus on le pratique, plus on sent comment réagit le public, plus il est facile d’arriver au lâcher-prise. A ce moment-là, on n’est plus dans quelque chose de contrôlé, on se libère de la partition et la musique devient essentielle. »

Gilles Mercier ne peut que se satisfaire que les associations se mobilisent pour maintenir des animations culturelles cet été : « C’est une bonne nouvelle et on voit une différence entre les petits et les grands festivals. Souvent les petits festivals de musique classique se déroulent en plein air, sur de petites places, avec de petites jauges, pour arriver à écouter. C’est différent et plus compliqué pour le jazz ou le rock. On constate aussi que l’organisation associative est plus souple qu’une municipalité avec plus d’administration, plus d’inertie aussi. Les associations se mobilisent plus facilement avec un engagement au service de la culture et pour animer un territoire.»

Gilles Mercier en parle d’autant plus avec faconde et regret qu’il s’occupe d’un festival : « J’ai dû l’annuler. Mais je pense que la vie va reprendre sa place, qu’on va aller au restaurant, aux concerts. On a besoin d’une existence humaine, même si je pense qu’on a été marqué et qu’il restera des gestes barrières. »

Bruno ALBERRO

 

Où entendre Gilles Mercier ?

  • Le 12 juillet à la Saison d’Orgue à la Cathédrale de Fréjus, en concert deux trompettes et orgue avec Gilles Mercier, Jean-Marie Cousinie, trompettes et François Clément, orgue. Au programme : Monteverdi, Castello, Loeillet, Haendel ;
  • Le 25 juillet au festival Harmonies en Livradois dans le Forez, à l’église de Saint-Bonnet-le-Chastel avec l’Orchestre de Lutetia et Gilles Mercier, trompette. Au programme Telemann, Albinoni, Torelli ;Le 26 juillet à Agde à l’église Saint-Sever , concert deux trompettes et orgue, avec Gilles Mercier, Jean-Marie Cousinie, trompettes et François Clément, orgue. Au programme Monteverdi, Castello, Loeillet, Haendel, Mendelssohn ;Le 30 juillet à l’église de Villefort avec l’Orchestre de Lutetia et Gilles Mercier, trompette. Au programme : Telemann, Albinoni, Torelli ;
  • Le 31 juillet à la Saison d’Orgue à l’église de Mimizan en concert deux trompettes et Orgue avec Gilles Mercier, Jean-Marie Cousinie, trompettes et François Clement, Orgue.

 

Festival Les Sérénades en Baronnies du 19 au 26 juillet

Au programme

  • Le dimanche 19 juillet 2020 à 21 heures Théâtre de verdure La Palun de Buis les Baronnies de Vienne à Paris avec Aurélie Jarjaye – soprano, Michael Havlicek – baryton et Eric Cerantola – piano ;
  • Le jeudi 23 juillet 2020 à 21 heures Théâtre de verdure de Buis les Baronnies le quatuor de cuivres Evolutiv Brass ;
  • Le dimanche 26 juillet, à 21 heures Théâtre de verdure la Palun de Buis les Baronnies: soirée romantique avec Alexandre Gasparov – piano et Xavier Phillips – violoncelle ;

Pendant toute la durée du Festival, concerts “Hors les murs” gratuits proposés par Julie Le Gac et ses amis.

Le dimanche 23 août, le concert de l’académie “Tutti en Baronnies” avec L’Ensemble Souffle Nomade – Trio d’argent, ses invités et ses stagiaires est maintenu ainsi que Piano aux Arcades du Buis, la journée de musique autour du grand Steinway le dimanche 6 septembre 2020 de 10 heures à 20 heures sur la Place des Arcades à Buis Les Baronnies.

Renseignement aux Sérénades en Baronnies