Il reste jusqu’au 15 mars pour candidater au poste de Directeur général de l’Orchestre national Avignon-Provence. Philippe Grison quittera ses fonctions le 1er septembre et son poste le 31 décembre, après 12 ans passés dans la cité des papes. Avec comme satisfaction l’obtention du label national et la sortie d’un nouveau CD “Ô mon bel inconnu”, opéra de Reynaldo Hahn.

Il était venu pour trois mois, pour empêcher l’embarcation de couler, à la fin de l’année, il aura fait en tout douze ans à la direction de l’Orchestre national Avignon-Provence. Philippe Grison a décidé qu’il quitterait ses fonctions le jour où il a reçu le courrier du Ministère de la Culture l’informant que l’Orchestre Avignon-Provence pouvait s’enorgueillir du label “National” en lieu et place du label régional. Son départ est annoncé au 1er septembre : « J’ai toujours dit que je partirai quand nous obtiendrions la reconnaissance nationale. Ça a pris deux ans de plus que j’avais prévu. Il faut une nouvelle direction et une nouvelle impulsion à l’Orchestre. Je partirai en fait le 31 décembre après un tuilage avec mon successeur. D’autant que celui-ci ne sera pas forcément disponible exactement le 1er septembre, selon le poste qu’il occupe actuellement. »

Philippe Grison directeur de l'Orchestre régional Avignon-Provence

Philippe Grison a pris la décision de quitter son poste de directeur de l’Orchestre national Avignon-Provence. il sera remplacé à l’automne 2021.

Philippe Grison se dit incapable de pronostiquer un nombre de candidats qui déposeront leur demande avant le 15 mars, date limite imposée par la charte qui régit ce type de remplacement : « Aujourd’hui, avec la pandémie, c’est difficile de se prononcer. On peut penser que les gens en fonction vont hésiter à quitter leur poste. Le ministère a fixé la mise en place du protocole. Il a défini la composition du jury et arrêter le calendrier. Le 15 mars, la date de dépôt ; le 15 juin convocation des candidats retenus dans la “short list”. A l’issue le jury va délibérer. A la mi-juin, le nom de mon successeur sera connu. Le jury sera composé du président du Conseil d’administration de  l’Orchestre, un représentant de l’État, le préfet ou son représentant, le directeur des Affaires culturelles, un représentant  de la Région et du Département, le maire d’Avignon et du Grand-Avignon et des membres associés qui sont des personnes qualifiées. Le 15 juin, les candidats retenus sur dossier se présenteront et livreront leur projet quant à l’Orchestre. »

Philippe Grison assure qu’il y a pas de directives de données par une quelconque instance et que le jury sera libre de son choix : « Il n’a pas été fixé de critères d’orientation pour retenir des candidats plus qu’un autre. La liberté est totale. On peut penser que le candidat aura des expériences de management et si possible d’orchestres, car c’est particulier, qu’il soit aussi directeur financier pour gérer un budget de quatre millions d’euros, et qu’il soit ouvert à aller chercher des ressources nouvelles comme celles provenant du mécénat ou du sponsoring. Ce serait mieux qu’il soit musicien pour lire une partition et savoir s’il a besoin de musiciens supplémentaires pour jouer telle ou telle œuvre. Et donc de prévoir ces coûts.»

La tâche de Philippe Grison n’est pas finie pour autant, il reste un poste de deuxième trompette à pourvoir pour remplacer Thierry Aubier qui partira à la retraite ce 1er juillet : « Nous avons procédé à deux recrutements une trompette solo et une contrebasse. Ensuite, tous les postes seront pourvus. »

Si c’est un point le réjouit c’est que les musiciens de l’orchestre se scindent pour constituer des ensembles de musique de chambre : « C’est le résultat aussi du travail accompli par Samuel Jean (NDLR : L’ancien chef attitré parti le 1er septembre 2020). C’est un ensemble qui a permis que l’Orchestre qui existe depuis le XVIIIe siècle est considéré comme un orchestre de qualité. En 10 ans, tout le personnel administratif a été changé.»

Le directeur aurait un seul regret c’est de ne pas avoir mené au bout la création d’un label propre à l’Orchestre pour ses enregistrements : « Nous avons produit beaucoup d’enregistrements surtout des opéras. Debora Waldman notre nouvelle cheffe attitrée. Son projet est de défendre les œuvres symphoniques et les compositrices. »

Un autre regret mais celui-ci personne ne pouvait le prévoir, c’est la pandémie qui l’a amené à renoncer à des tournées, confie Philippe Grison : « Nous avions programmé une tournée en Asie du Sud-Est et une autre en Ukraine. Nous avons dû annuler. Il faut deux ans pour monter une tournée. »

Bruno ALBERRO

 

Le coin CD

O mon bel inconnu a été enregsitré par l'Orchestre national Avignon-Provence

O mon bel inconnu a été enregsitré par l’Orchestre national Avignon-Provence

Sous la direction de Samuel Jean, l’Orchestre national Avignon-Provence a enregistré “Ô mon bel inconnu”, un opéra de Reynaldo Hahn (1874-1947), de 1933 dont le livret est de Sacha Guitry.

La distribution réunit Véronique Gens, Olivia Doray, Eléonore Pancrazi, Thomas Dolié, Yoann Dubruque, Carl Ghazarossian et Jean-Christophe Lanièce.

Cette édition se présente sous la forme d’un livre et a été tiré à 3500 exemplaires numérotés par le label Palazzetto Bru Zane qui se dédie à la redécouverte du romantisme français.

Renseignement à l’Orchestre national Avignon-Provence