Le projet de Debora Waldman est de faire découvrir des compositeurs et plus encore des compositrices délaissées par ignorance, ou par l’oubli. Par négligence aussi comme l’ont vécu de nombreuses artistes de la gente féminine au fil du temps. La chef titulaire de l’Orchestre nationale Avignon-Provence poursuit sa quête  en mettant, cette fois, en valeur Louise Farenc, née en 1804 et Emilie Mayer, née en 1812. Pour cela elle a fait appel à Héloïse Luzzati pour réaliser ce projet. Du 19 au 24 avril, puis du 17 au 22 mai, chacune a droit à un cycle vidéo d’une semaine du lundi au samedi où elle sera présentée avant que le samedi se finisse en musique avec un concert symphonique, toujours diffusée sur la Toile.

Pour réaliser ses deux cycles que Debora Waldman a titré “Un temps pour Elles : Une autre histoire de la musique symphonique”, la jeune chef titulaire de l’Orchestre national Avignon-Provence a fait appel à Héloïse Luzzati pour ce projet. Si elle est violoncelliste, elle est aussi directrice artistique de “Elles – creative women” dont l’objet est mettre en avant les compositrices dans les programmations d’aujourd’hui : « Elles représentent 15% des programmations. On est loin de la parité. » Son travail rejoint celui de Présences compositrices, association varoise pilotée par Claire Bodin : « Il n’y a pas de d’idée de concurrence. Au contraire, on serait plutôt complémentaire. »

On pourrait s’étonner que cette quête se fasse plus dans les siècles derniers, alors qu’ils existent des auteures à notre époque, pas plus jouée dans les salles de concert ou les festivals : « Il y a plusieurs problèmes. L’un d’eux est économique et donc de coûts, puisqu’il faut payer des droits. Même si je regrette qu’il y ait peu de places pour la musique contemporaine. Je pense que les choses ne changeront pas s’il n’y a pas un répertoire. Aussi qu’il faut d’abord construire une histoire. Pourquoi dans les conservatoires, les élèves ne travailleraient sur des études écrites par des compositrices ? »

Debora Waldman chef d'orchestre

Debora Waldman chef de l’Orchestre national Avignon-Provence a défini son projet autour des compositrices oubliées.

Ce sera sa première collaboration avec la phalange avignonnaise : « Nous avons déjà travaillé ensemble. Elle m’a dirigée. Nous avions eu des échanges informels et nous savions que nous partagions les mêmes sentiments vis-à-vis des compositrices si peu jouées. »

Pour cette production vauclusienne, Héloïse Luzzati a écrit le rédactionnel et elle assure la voix off. Elle a souhaité toucher un large public : « Nous commençons par un documentaire sous forme de dessins animés où j’ai fait appel à une dessinatrice : Lorène Gaydon. De 7 à 77 ans, tout le monde devrait y trouver son compte. Pour expliquer la symphonie, on le fait à travers d’une lettre et d’une voix off. »

Héloïse Luzzati nourrit d’autres projets en particulier son festival Intemporel où les compositrices couvrent l’essentiel de l’affiche. Il sera cette année itinérant en faisant halte dans les sites remarquables du Val d’Oise : « Nous avons encore quelques ajustements à faire dans la programmation pour tenir compte du lieu et de son acoustique. » Les idées ne venant jamais seules, Héloïse Luzzati travaille à déposer un label qu’elle appellerait simplement Elles Records, distribué par Harmonia Mundi . Si programmer des compositrices actuelles a des enjeux pécuniaires, son label dépassera les frontières du temps : « L’idée de l’association n’est pas d’être riche. Notre idée est que toutes les périodes soient représentées. »

Bruno ALBERRO

 

Un temps pour Elles en bref

L’Orchestre National Avignon-Provence et Elles – creative women proposent de découvrir “Un temps pour Elles : une autre histoire de la musique symphonique”, Chaque série sera diffusée tous les jours à 19h, sur Chaîne Youtube de l’Orchestre national Avignon-Provence  ; Chaîne Youtube de La Boîte à Pépites  ;
Page Facebook de l’Orchestre  ; Page Facebook de la Boîte à Pépites 

  • Du 19 au 24 avril : un cycle Louise Farrenc
  • Du 17 au 22 mai : un cycle Emilie Mayer

Renseignement à l’Orchestre nation Avignon-Provence