Pour la reprise de l’Opéra-Confluence à Avignon où se donnait le concert de l’Orchestre national Avignon-Provence, les acteurs culturels qui occupent toujours les lieux distribuaient leurs tracts, conservaient avec les spectateurs, expliquaient leur revendications avec comme slogan : “Ceci n’est pas une réouverture”.

Valy Martinez, porte-parole du mouvement, glissait que tous les occupants de lieux culturels seraient satisfaits quand ils obtiendront satisfaction sur l’intégralité des revendications : “Chacun doit être considéré sans distinction ni discrimination aucune. Toutes les formes d’inégalités et oppressions systémiques doivent être combattues radicalement et sans relâche. Ce n’est pas seulement le monde de la Culture que nous défendons.”

Sont ciblés le décret du 31 mars dernier dont il est demandé l’abrogation pure et simple ; la baisse du seuil d’heures minimum permettant l’accès à l’indemnité chômage pour les primo-entrants ou en rupture de droit ; des mesures face à la précarité des jeunes…

A quelques jours du lancement du festival d’Avignon, les acteurs restent mobilisés.

Renseignements à https://occupation-opera-confluence.fr