“Beau comme un piano”. Derrière cette imitation, il y a une méthode de piano pour débutants imaginée par Mathilde Carré. Elle est disponible depuis quelques jours aux éditions Hits diffusion.

Mathilde carré La pochette Musicale

Mathilde Carré dirige le festival “La pochette Musicale” dont le prochain concert est annoncé le 17 juillet.

Après avoir été directrice du festival de Rioms, la pianiste Mathilde Carré se consacre en grande partie à l’enseignement au Conservatoire de Paris VIIe ou à Puteaux, mais aussi au festival “La Pochette Musicale” depuis 2015 : des rencontres gourmandes et concertantes à destination des enfants. Si avec son festival, elle souhaite initier le public ou les amateurs éclairés de demain, elle poursuit son chemin de transmission vers les débutants avec cette parution qui se veut ludique. Ludique, certes, cette méthode pour débutants qu’elle a appelée “Beau comme un piano”, mais aussi pragmatique pour installer les fondations du jeune pianiste.

Quelques soient les disciplines, les enseignants développent leur langage et utilise des savoir-faire empiriques. Mathilde Carré s’est placée sur cette voie. Elle a découpé sa méthode en chapitres, chacun est illustré façon dessins de jeunesse.

Les titres en jeu de mots ou en images traduisent les intentions du professeur, le dessin accompagnant le texte qui s’adresse au pratiquant en herbe. Les couleurs se font musicales, les sons se font expressions, humeur, sensations ou sentiment.  « Que dit le son ? » interroge Mathilde Carré. « Il ne dépend pas du piano, mais du geste que tu fais. Mets tes oreilles dans les cordes et regardent », répond-elle.

Mathilde Carré t’apprendra que tu devras jouer avec le bras entier. Elle se sert de l’image de la trompe de l’éléphant. On voit l’image délicate du mastodonte. Comment ça va faire pour faire de la musique ? Il suffit de lire et tu sauras qu’une trompe d’éléphant peut se faire délicate,  comme un roseau sous le vent.

Çà y est, tu as l’esprit, il est temps de poser tes doigts sur le clavier de 88 touches, de caresser ces notes blanches et noires de cet espace de liberté. Et “Te voilà prêt à apprendre les cinq morceaux sans partition ! Bien t’installer, Ressentir la pulsation”. Mathilde Carré te rappelle que tu dois jouer avec le bras entier, souple comme une trompe d’éléphant avec une main ronde et sans tension comme si une bulle de savon se cachait dedans.

Elle te dit que les notes de la gamme sont des escaliers que tu montes ou descends. Au 1/5e de la méthode, il te sera demandé de jouer une Valse joyeuse, plus tard on te demandera d’accompagner une transcription de l’opéra Hansel et Gretel.  Entre chaque difficulté, une illustration enfantine t’aide à passer le cap.

Puis tu joueras  à quatre mains “La Marchande de bonbons”, rassure-toi, la professeur sera à ton côté. Bélà Bartok est aussi à apprendre, ce sera du classique populaire, c’est la spécialité du compositeur. C’est dans l’abnégation et la répétition que tu apprendras, avec le plaisir sans pareil, que sous tes doigts se diffusera une mélodie. Et la méthode “Beau comme un camion” te servira de guide sur ce sentier musical.

Renseignement aux Editions Hit Diffusion