Un festival existe car il y a des organisateurs, des artistes et un public. Il faut aussi des bénévoles pour faire fonctionner cette machine. Gersende N’Zoutani est de ceux-ci. Elle œuvre au festival de Musiques en Tonnerrois qui aura lieu les 26, 27  et 28 août dans l’Yonne.

Gersende N'Zoutani est bénévole pour le festival Musiques en Tonnerrois.

Gersende N’Zoutani est bénévole pour le festival Musiques en Tonnerrois.

Gersende N’Zoutani est bénévole au festival de Musiques en Tonnerrois qui aura lieu durant trois jours à la fin du mois d’août. Si le festival existe par un collectif d’artistes installés dans cette région de l’Aube, Gersende N’Zoutani n’est pas artiste, du moins pas dans le sens vulgaire : « J’ai été invitée à participer à cette organisation par Sophie Deshayes. Elle a été ma professeur de flûte, maintenant nous sommes amies. Elle a fait appel à moi pour renforcer l’équipe. Je suis sensible à la culture en général. Comme j’habite Paris, j’ai l’occasion, en temps normal, d’aller deux ou trois fois par semaine écouter des concerts. Là, j’ai pris plaisir à découvrir le monde du festival. J’ai aimé aussi ce projet qui a pour ambition d’amener la musique dans les territoires. Et j’ai trouvé ma place dans ce collectif. C’est quelque chose qui m’est arrivée au bon moment.»

Elle confie qu’elle n’a pas de tâches précises : « Je suis multifonctions. Je peux aider aux lumières, aider à la billetterie ou à la communication. »

Quand on lui demande si les artistes avec lesquels elle travaille sont dociles, Gersende N’Zoutani part d’un grand éclat de rire : « Personne n’est vraiment docile. Et le sommes-nous nous-mêmes ? Non, les artistes ne jouent pas aux divas. On parle le projet en faisant du mieux possible. Aujourd’hui l’artiste a un côté rationnel, il est conscient des réalités. On peut enlever les a priori ou les images de l’artiste. »

Après les inquiétudes dues à la pandémie, la bénévole se montre optimiste pour cette prochaine édition : « On se sent fort du succès de l’été dernier. On ne s’est pas posé la question à savoir si cette nouvelle édition allait se faire. »

On pourrait penser que l’organisation du festival, et de coudoyer régulièrement des musiciens ou chanteurs aient changé au quotidien l’approche de la vie de Gersende N’Zoutani : « Ça aurait pu  me changer ou modifier mon mode de pensées, du fait que j’ai un doctorat et que je travaille pour un groupe pharmaceutique.  Mais je ne suis pas un bon exemple. J’ai commencé la danse à cinq ans, la flûte à dix ans, j’ajoute que mon père était artiste ; j’ai toujours vécu dans le milieu créatif. La culture est dans mon ADN, mais ma famille m’a poussée à aller vers une activité rationnelle. »

Si elle ne pratique plus son instrument régulièrement, on sent bien qu’elle est tentée de rejouer : « On en parle avec des amis. Il n’y a pas très longtemps j’ai suivi un stage avec Sophie. » Son ambition n’a rien de démesurée et se s’appuie sur aucun regret de ne pas avoir poursuivi la musique professionnellement : « Je n’ai pas réfléchi à ça. Si je devais avoir une ambition, c’est que le festival s’inscrive dans ce territoire. Aux vues des années précédentes, il faudrait pousser les murs des églises, ou prolonger le festival au-delà de trois jours. Ce qui a changé c’est la rencontre avec le public. A Paris, les gens qui viennent au concert sont des mélomanes. Là c’est tout le monde, des gens de tout horizon.»

Bruno ALBERRO

 

Musiques en Tonnerois en bref

Le festival “Musiques en Tonnerrois” a dévoilé le programme de sa prochaine édition qui se tiendra les 26, 27 et 28 août. Elle ouvrira avec une création de Frédéric Pattar, inspiré par la Fosse Dionne, chère à ce département de l’Yonne.

  • Le 26 août à 20 h au marché couvert de Tonnerre, concert d’ouverture “Romantisme et temps modernes”. Au programme la création 2021  de Frédéric Pattar pour Quatuor pour flûte, alto, violoncelle et piano; Erwin Schulhoff ; Arnold Schoenberg ; Sergueï Rachmaninov ; Igor Stravinsky et Robert Schumann ;
  • Le 27 août à 20 h à l’Église de Junay, concert​ “Romantisme et musique française”. Au programme Maurice Duruflé ; Ernest H. Papier ; Jules Massenet ; Pauline Viardot et Franz Schubert ;
  • ​Le 28 août à 20 h à l’Église de Pacy-sur-Armançon, concert de clotûre, ​ “Métamorphoses”. Au programme Hector Berlioz ; Alexandre Gasparov ; Fuminori Tanada ; Félix Mendelssohn et Anton Dvorak Danses slaves  dans une transcription Alexandre Gasparov.

Renseignement à Musiques en Tonnerrois