Que ce soit en ville où il est entouré de ses fans, ou devant l’entrée des artistes où attendent ceux qui n’osent pas et ceux qui espèrent un selfie ou un regard, Roberto Alagna est resté la coqueluche des Chorégies d’Orange. Depuis 1993 et sa première apparition au festival lyrique la chose ne s’est pas démentie.

Cette fois, il incarne un personnage à sa mesure en en le rôle revêtant la toge de Samson dans “Samson et Dalila”, opéra de Camille Saint-Saëns, où il partage la scène avec Marie-Nicole Lemieux. Deux artistes qui se connaissent bien. Tous deux étaient à l’affiche du Trouvère en 2015 ; l’opéra de Verdi avait remplacé alors Samson et Dalila où Roberto Alagna devait faire sa prise de rôle. Depuis il a porté les couleurs du héros juif au Metropolitan ou à Paris. Pour incarner ce personnage il fallait un lieu à la dimension du mythe de ce personnage biblique où le ténor pourrait exprimer sa vaillance et son engagement.

Au théâtre antique, Roberto Alagna se voit offrir un monument dédié à l’histoire pour exprimer les états d’âme de Samson, héros et guide d’un peuple prisonnier de sa trahison, de sa foi et de son amour pour Dalila.

Plus que des qualités vocales, ce rôle nécessite une présence pour focaliser le regard dans de longues arias où il sera seul, sur l’immense plateau de quelque 70 mètres d’ouverture. De bons chanteurs il y en a un bon nombre, capable de concentrer l’attention seul sur scène beaucoup moins. Roberto Alagna ou Marie-Nicole Lemieux font partie de ses raretés.

Pour soutenir les voix et le projet scénique, il faudra compter sur la direction d’Yves Abel à la baguette devant l’Orchestre philharmonique de Radio-France. Sur le plateau, outre la contre-alto canadienne Marie-Nicole Lemieux, Roberto Alagna retrouvera le baryton-basse Nicolas Cavallier. A leurs côtés, apparaîtront Julien Véronèse que le public orangeois avait découvert dans Guillaume Tell de Rossini, Christophe Berry, régulièrement invité au théâtre antique, Nicolas Courjal, lui aussi dans Guillaume Tell, ou Frédéric Caton. Marc Larcher fera ses premiers pas aux Chorégies d’Orange.

Bruno ALBERRO

 

Au programme des Chorégies

  • Le vendredi 9 juillet à 21h30, concert du violoniste Vengerov dans le concerto de Brahms
  • Le samedi 10 juillet à 21h30 au théâtre antique d’Orange. Report au lendemain en cas de pluie ;
  • Le mardi 13 juillet à 21 heures, la Scène émergente
  • Le vendredi 16 juillet à 21h30, concert de Cécilia Bartoli ;
  • Le mardi 20 juillet à 21 heures, Casta Diva de Giovanni Bellucci ;
  • Le jeudi 22 juillet à 21h30, Ballet for life par le Béjart Ballet Lausanne ;
  • Le samedi 24 juillet à 21h30, Soirée Verdi ;
  • Le mardi 27 juillet à 21h30, ciné-concert avec le Kid de Charlie Chaplin ;
  • Le samedi 31 juillet à 21h30, La symphonie des jeux vidéos.

Renseignement au Chorégies d’Orange