Cette année, les Chorégies d’Orange investissaient un nouveau lieu en proposant quelques spectacles au Palais des princes. Une petite salle, leur permettant de programmer des soirées plus intimistes et aller chercher ainsi, peut-être, un nouveau public.

Avec le spectacle “Casta Diva”, mettant en scène la danseuse et chorégraphe, Eugénie Andrin, le pianiste Giovanni Bellucci et le vidéaste, Gabriel Grinda, les Chorégies ont mis en lumière un spectacle hybride, éloigné de leur programmation habituelle. Surtout en deuxième partie de soirée avec la réunion sur scène de la musique, la danse et la vidéo.

Quand Giovanni Bellucci joue les première notes des “Jeux” de Debussy, une immense balle de tennis jaune apparaît sur l’écran. Au sol, Eugénie Andrin regarde curieuse et raquette à la main, l’apparition et la disparition en rythme de cette tâche jaune. Peut alors commencer un jeu entre la danseuse et l’écran où très vite des mains de pianiste entrent en scène. Tantôt complice, rebelle ou apeurée, Eugénie Andrin poursuit ces mains amies, moqueuses et parfois belliqueuses. Telle Alice qui s’engouffre aux Pays des Merveille à la poursuite du lapin blanc, Eugénie Andrin s’offre une danse onirique avec des partenaires insaisissables.

Sur scène, pourtant, un partenaire bien réel se fait discret. Giovanni Bellucci a les yeux rivés sur l’écran pour que ses mains à lui soient aussi agiles et rapides que les mains du pianiste imaginé. Drôle d’exercice pour le musicien italien qui quelques minutes avant était au centre de la scène pour un récital reprenant des airs de Wagner, Verdi ou encore Bellini. Un double exercice pour passer d’une musique sérieuse à une musique ludique. Aérienne et envoutante, toujours.

C.V.

 

Aux Chorégies d’Orange en bref

  • Le jeudi 22 juillet à 21h30, Ballet for life par le Béjart Ballet Lausanne ;
  • Le samedi 24 juillet à 21h30, Soirée Verdi ;
  • Le mardi 27 juillet à 21h30, ciné-concert avec le Kid de Charlie Chaplin ;
  • Le samedi 31 juillet à 21h30, La symphonie des jeux vidéos.

Renseignement aux Chorégies d’Orange