Né il y a 22 ans, le festival consacré à la musique juive rappelait que Carpentras abrite la plus ancienne synagogue de France. Il a changé de nom pour étendre son registre et prendre celui de festival des cultures et musiques juives. Même si ces 1er et 2 août, il sera réservé uniquement à la musique. Situation sanitaire oblige, comme le raconte Michel Schloulch, un des trois organisateurs de ce rendez-vous estival en Comtat-Venaissin.

Michel Schlouch est des trois organisateurs du festival de Carpentras

Il a changé de nom pour se tournerer vers d’autres arts et d’autres formes. Néanmoins, cette année au moins, le Festival des cultures et musiques juives se recentra sur la musique ; pandémie oblige. Comme elle a obligé les organisateurs a changé de lieu pour quitter la synagogue et  investir la cour de l’Hôtel-Dieu.

Michel Schlouch fait partie des trois coorganisateurs de ce festival qui fête sa 22e édition. Si pendant 20 ans, sous la présidence de Joseph Amar, ces rencontres étaient centrées sur la musique, depuis trois ans, la nouvelle équipe souhaitait faire évoluer de festival, qui aura lieu cette année les dimanche 1er et lundi 2 août. Michel Schlouch se fait le porte-parole du festival : « Avec Dominique Lafont et Alexis Mayer, on a souhaité élargir à toutes les formes d’expression : lecture, théâtre, danse et exposition. Cette année, c’était très compliqué à organiser qui plus est à la synagogue, puisque nous avions droit à 1/3 de la jauge. Ce n’aurait pas été rentable. En relation avec la mairie, nous serons en extérieur à l’Hôtel-Dieu. De fait, cette édition revient à ses origines avec que de la musique. Nous espérons bien l’année prochaine pouvoir proposer d’autres formes culturelles.»

S’il y a un trait d’union entre ses soirées c’est de proposer les deux couleurs principales de la religion juive avec les séfarades issus de la péninsule ibérique et les Ashkénazes d’Europe centrale. « On peut dire qu’il y aura la parité car dimanche ce seront des femmes et lundi des hommes. Quand on parle de musique juive, c’est difficile à définir. Il faudrait parler plutôt de musique d’inspiration juive comme les musiques arabo-andalouses. Maurice Ravel ou Darius Milhaud ont laissé des partitions avec cette influence. »

Michel Schlouch justifie ce festival par la présence de la plus ancienne synagogue de France à Carpentras : « Mais aussi le cimetière. Tous deux appartiennent au patrimoine de la Ville. Pour nous, ça oblige un peu. C’est même un devoir. Une charge morale et culturelle. »

Bruno ALBERRO

 

Le Festival en bref

  • Le dimanche 1 août à 20h : Récital de Liat Cohen (notre photo), distinguée parmi les meilleurs guitaristes mondiaux. Suivi du “Suzanne Ben Zakoun trio” pour faire revivre les chants séfarades dans un univers nouveau et singulier ;
  • Le lundi 2 août à 21h00 : concert du groupe Horse Raddish :  Au programme de la musique klezmer.

Renseignement à Festival des cultures et musiques juives

Le coin vidéo