Né en 1982, le festival de Musique ancienne de Simiane-la-Rotonde est affiché. Il se déroulera du 31 juillet au 14 août et propose six concerts où seront abordés et fouillés le mythe d’Orphée.

  • En ouverture du festival, le 31 juillet, l’ensemble “Les Timbres”, qui accueille le baryton Marc Mauillon, donnera un récital théâtralisé : “Le Syndrome d’Orphée”, ou quand Orphée entreprend une psychanalyse pour comprendre ce qui l’a poussé à se retourner, en revenant des Enfers, perdant ainsi définitivement Eurydice.
  • Le 2 août, l’ensemble Canticum novum et le programme “T(h)races” emmènera le public à la pointe orientale de l’Europe, où vivaient les Thraces, un territoire à la croisée de la Grèce, de la Bulgarie et de la Turquie … Sur les terres ancestrales d’Orphée, fils du roi de Thrace et de la muse Calliope, héros légendaire du mythe de fondation de la musique. Ce programme de musique grecque, bulgare et turque du XIIIe au XVe siècle accueille parmi ses chanteurs et musiciens la flûtiste Isabelle Courroy (Notre photo).
  • Le 5 août, l’ensemble Comet musicke et le ténor Francisco Manalich, avec le programme “Orfeo, le fere e i sassi”, transporteront les auditeurs vers l’Italie baroque inspirée par le mythe d’Orphée, avec plusieurs compositeurs italiens, comme Monteverdi et son célèbre Orfeo considéré comme le premier opéras de l’histoire de la musique.
  • Le 7 août, l’ensemble Artifices d’Alice Julien-Laferrière et le baryton Etienne Bazola, avec sa création à Simiane “Le bestiaire d’Orphée” ou “Les effets de la Musique sur les animaux” laisse imaginer  Orphée entouré d’animaux de la création… Il interroge sur les relations musicales ou quels dialogues lient les humains et les animaux ?
  • Le 10 août, l’ensemble l’Achéron, et son programme “Lachrimae lyrae”, « les larmes del’exil », permettra la rencontre du quatuor de violes de gambe et de la lyra grecque de Sokratis Sinopoulos ; du monde élisabéthain (musiques de Dowland), et byzantin-ottoman des musiciens grecs exilés.
  • Le 14 août, les jeunes chanteurs du trio Musica humana proposeront une création “Machaut Orfeo”, qui replonge entre la fin du Moyen-Age du poète musicien Guillaume de Machaut, la Renaissance de Ronsard et Du Bellay qui redécouvrent le mythe d’Orphée, et les compositeurs italiens Monteverdi, Gabrielli etc.

Renseignement au festival de Musique ancienne