Pour le premier opéra de l’année, l’Opéra du Grand Avignon affiche les vendredis 17 et dimanche 19 janvier “La Fille du Régiment” de Donizetti dans une mise en scène de Shirley & Dino, plus connus comme humoristes que dans le monde de l’opéra.

On ne s’attend pas forcément à lire le nom d’un humoriste à l’affiche d’une mise en scène d’opéra. Et pourtant, ceux du duo Shirley & Dino sont associés pour imaginer une nouvelle version de “La Fille du régiment” de Donizetti qui sera donné à l’Opéra Confluence du Grand-Avignon, ce vendredi soir et dimanche après-midi.
Pour Gilles à la ville, alias Dino, présenter à la scène un sketch ou un opéra c’est pareil. « C’est juste un peu plus long. C’est aussi un peu plus de travail », s’amuse l’humoriste. Il ajoute que ça laisse peu de place à l’improvisation : « Il faut se régler sur la musique et respecter les indications du compositeur et de l’ouvrage. » Même si le duo prend quelques libertés pour mettre les ouvrages au goût du jour.
Il raconte que son entrée dans l’univers de l’opéra remonte à douze ans, alors que le duo donnait un spectacle aux Bouffes parisiennes : « Un chef est venu nous chercher et nous a demandé si ça nous convenait de mettre en scène un opéra. On a répondu : Oui bien sûr. C’était Don Quichotte de Boismortier. On a travaillé deux ans dessus et on a recréé des dialogues qui nous semblaient désuets et qui ne correspondaient plus à aujourd’hui. En accord avec le chef d’orchestre, on a rajouté aussi une partie musicale d’un autre opéra de Boismortier (1689-1955).»
Dino ajoute que dans La Fille du régiment, certains dialogues ont aussi été repensés, mais qu’ils soient plus contemporains : « Par exemple, on a inventé le rôle de la duchesse à la fin.»
Si au théâtre, le metteur en scène imagine sa distribution, à l’opéra c’est différent puisqu’il dispose des chanteurs que la maison opératique choisit. Pour Dino, c’est à la fois un avantage et un inconvénient : « Nous dirigeons les répétitions à deux. Shirley est le plus souvent sur la plateau et moi dans la salle. Les temps de répétition à l’opéra sont qu’une quinzaine de jours contre deux mois au théâtre. Le metteur en scène n’est pas là pour les empêcher de chanter, alors on doit trouver une direction et des intentions qui collent à la personnalité du chanteur quand on a expliqué la philosophie du spectacle. On a ainsi souvent de belles surprises. »

https://www.ventoux-opera.com/wp-content/uploads/2018/06/ICO-MARGE.png

 

La Fille du Régiment de Donizetti en bref 

  • Les vendredi 17 à 20h30 et dimanche 19 janvier à 14h30 à l’Opéra Confluence du Grand-Avignon dans une mise en scène de Shirley et Dino.

Renseignement à l’Opéra du Grand Avignon