Hier 15 mars et demain 16 mars, Jean-Louis Grinda, directeur des Chorégies d’Orange a investi le Palais des princes, pour présider le jury qui sélectionne les cinq chanteurs à retenir dans l’Elixir d’amour de Donizetti. Cinq sur 30 artistes à voir et en entendre en osmose avec Adriano Sivinia qui le mettra en scène. Certes d’une façon moins habituelle, puisque cet Elexir d’amour sera donné dans le cadre de “Il est beau mon camion”, lancé sur les routes de la Région Sud-Paca par le festival lyrique, comme l’explique Jean-Louis Grinda : « Nous essayons de proposer de jeunes artistes. Tous les jeunes souffrent pendant cette pandémie, les artistes en font partie. »

Même si la crise est là, le directeur envisage bien de continuer cette initiative dans les années à venir en mettant le festival sur ce chemin de l’itinérance : « L’idée est venue avec le concert des trois ténors napolitains l’an passé. Nous allons à la rencontre du public. J’aime bien à la fois faire des choses en grand comme les productions au théâtre antique mais aussi proposer des choses plus intimistes. »

Si en profane, on pouvait s’attendre à plus de candidats à cette audition, alors que les artistes sont en souffrance de concerts, Jean-Louis Grinda glisse que c’est un bon nombre qui se succède sur la scène orangeoise : « Nous avions mis pas mal de restrictions. »

Ce projet à mettre en place donne espoir aux personnels du festival lyrique, même si la jauge sera limitée à 5000 personnes alors que certaines productions pouvaient laisser une jauge plus remplies des 8300 places assises que contient le théâtre antique : « Actuellement, nous vendons 30 à 40 places par jour. Dans la semaine prochaine nous allons envoyer les avant-programme qui parte à l’impression demain. 30 à 40 places, ce n’est pas suffisant, mais on peut s’attendre à ce que les personnes réservent au dernier moment. L’État s’est engagé à compenser les manques de recettes par le biais d’un fonds spécial. On peut se montrer rassurer quand on voit à Monte-Carlo que le public est en demande. Mais il ne faudra pas croire que les gens vont se précipiter dès que la pandémie s’arrêtera. »

Renseignement aux Chorégies d’Orange