Il y a t-il un opéra plus vériste que Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni ? Chacun a sa vérité et son point de vue, certes. Souvent cet ouvrage, en un acte, est associé à Pagliacci de Leoncavallo tant les deux opéras ont des points communs, dont l’esprit de vengeance fruit des jalousies exacerbées. Ce sera l’affiche de l’Opéra Confluence du Grand-Avignon, ce vendredi 6 et dimanche 8 mars.

Pierre Guiral, directeur des lieux a fait appel à Eric Perez pour la mise en scène de ses mélodrames et il a confié la baguette de chef d’orchestre à Miguel Campos Neto devant l’Orchestre régional Avignon-Provence et le choeur de l’Opéra d’Avignon.

Ces deux opéras nichent, tous les deux, des airs connus souvent repris en récital par les sopranos ou les ténors. Pour interpréter ces personnages haut en couleurs, l’opéra avignonnais a demandé à la soprano varoise Chrystelle Di Marco (notre photo) d’incarner Santuzza, elle aura à ses côtés Ania Wozniak en Lola, et Catia Moresa en Lucia. Turiddu sera chanté par Denys Pivnitskyl, le rôle de Alfio revient à Dongyong Noh.

Dans Pagliacci, on retrouvera Denys Pivnitskyl en Canio et Dongyong Noh en Tonio. On change de soprano, cette fois le rôle de Nedda sera repris par Solen Mainguené. Dans les seconds plans, le public avignonnais pourra découvrir le jeune chanteur Jean Miannay qui a gagné le concours “Raymond Duffaut” l’an passé. Il chantera le rôle de Beppe. A son côté, Jiwon Song entrera dans la peau de Silvio.

Cavalleria Rusticana et Pagliacci en bref

  • Les vendredi 6 mars à 20h30 et dimanche 8 mars à 14h30 à l’Opéra Confluence du Grand-Avignon dans une mise en scène d’Eric Perez.

Renseignement à l’Opéra du Grand-Avignon